Abstract

Les faunes étudiées dans la présente note ont été citées et figurées, leurs niveaux de récolte ainsi que les faunes accompagnatrices ont été précisés, dans un mémoire qui vient de paraître [Dietze et al., 2010]. La présente note complète ce mémoire en apportant une étude systématique et paléontologique sur les Phylloceratina et Lytoceratina du col d’Espinacito (Argentine). Il était également intéressant de les comparer à celles d’autres régions du monde : Europe, Afrique, Amérique du Nord, Asie. Les Phylloceratina et Lytoceratina d’Espinacito ont principalement des affinités avec les faunes téthysiennes et africaines (y compris malgaches), plus rarement avec l’Amérique du Nord et l’Asie. Les échanges fauniques entre Téthys et Amérique du Sud ont pu s’effectuer par le corridor hispanique « via la Téthys ca-raïbe » (sans exclure le contournement du Gondwana par le sud ou de la Laurasie par le nord, voies possibles [Moyne et al., 2004].

Les espèces et sous-espèces décrites appartiennent au Bajocien inférieur. Ce sont quatre Phylloceratina : Phyllo-ceras kunthi (Neumayr, 1871) modestumTornquist, 1898, Calliphylloceras achtalense (Redlich, 1894), Calliphyl-loceras aff. disputabile (Zittel, 1869), Holcophylloceras torulosum (Tornquist, 1898) et deux Lytoceratina :Lytoceras subfrancisciSturani, 1964,posteraGottsche, 1878, Lytoceras adelae (d’orbigny, 1844). Si l’on ne considère que l’ensemble des genres on reconnaît l’association habituellement observée dans le Dogger et le Malm de la Téthys.

Il est intéressant de noter que chez deux espèces, C. achtalense et L. adelae, les spécimens de la province Sud-pacifique semblent être les plus anciens connus actuellement.

You do not currently have access to this article.