Abstract

Apparu à l’est du rift continental atlantique, un rift continental téthysien s’est développé sur le domaine atlasique du Maroc au cours du Trias et du début du Jurassique. Dans le transect étudié du Moyen Atlas et de la Haute Moulouya (MAHM), ce début du rifting téthysien, le « rifting initial », comporta 3 étapes majeures.

Au Trias supérieur, apparut une première génération de bassins syn-rift (sr1) continentaux et détritiques, associés au rejeu extensif de certaines sutures hercyniennes ; cette phase se poursuivit avec une transgression laguno-marine généralisée dans un stade post-rift (pr1) au Carnien supérieur-Norien.

Au voisinage de la limite Trias-Lias, se produisit une effusion de trapps basaltiques aériens à subaquatiques ; la région subit ensuite une phase d’érosion.

Au début du Lias, se différencia une deuxième génération de bassins syn-rift (sr2) continentaux ou laguno-marins, extensifs ou transtensifs, associés à un volcanisme explosif localisé sur quatre zones faillées (faille d’Adarouch, accident du Tizi n’Trettène, accident Sud Moyen atlasique, faille de Ksabi-Ahouli) ; cette phase se clôtura avec l’arrivée de la mer dans un stade post-rift (pr2) débutant au Sinémurien supérieur-Carixien inférieur.

La zone du MAHM eut une histoire différente des régions occidentales du domaine atlasique, qu’il s’agisse d’un autre segment du rift atlasique (Haut Atlas de Marrakech) ou d’une bordure du rift atlantique (Haut Atlas occidental).

Pendant le rifting ante-trapp, alors que ces bassins occidentaux ont été structurés par plusieurs séquences tectono-sédimentaires successives étagées du Permien supérieur au Trias supérieur, les bassins du MAHM n’enregistrèrent qu’une seule mégaséquence sédimentaire triasique. Ainsi, les rifts continentaux atlantique et Ouest atlasique furent initiés, simultanément (?), dès le Permien supérieur, tandis que le rift continental de l’Atlas central et oriental n’apparut vraisemblablement qu’au Trias supérieur. La déchirure du rift atlasique migra ainsi vers l’est de la fin du Primaire au début du Secondaire.

Durant la période post-trapp, alors que les bassins occidentaux étaient le siège d’un calme tectonique relatif, une fracturation majeure affecta le MAHM, générant de nouveaux bassins sédimentaires associés à un second épisode volcanique, de nature explosive cette fois. Cette poursuite du rifting, après les dernières effusions basaltiques et avant l’arrivée de la mer jurassique, préfigura les découpages tectoniques qui continuèrent de se manifester dans les parties centrale et orientale du rift atlasique jusqu’au Jurassique moyen.

You do not currently have access to this article.