Abstract

D’abondantes faunes d’ammonites, récoltées dans une dizaine de coupes levées dans les séries liasiques de la bordure méridionale du Haut-Atlas central (Todrha-Dadès), ont permis d’élaborer une échelle biostratigraphique assez précise et de suivre l’évolution paléogéographique de cette région de la bordure sud de la Téthys méditerranéenne. La faune d’ammonites recueillie dans le Haut-Atlas de Todrha-Dadès compte une quarantaine de taxons spécifiques appartenant tous à l’ordre des Psiloceratida et plus particulièrement aux superfamilles des Lytoceratoidea, des Eoderoceratoidea et des Hildoceratoidea. L’inventaire de ces ammonites permet de définir 8 biozones, 6 sous-biozones et 12 biohorizons se succédant du Pliensbachien inférieur au Toarcien moyen. Les Phylloceratina et les Lytoceratoidea, qui sont habituellement abondants dans la Téthys méditerranéenne, sont rares voire absents dans notre région.

Les corrélations sont aisées aussi bien avec le Haut-Atlas de Béni-Mellal, de Rich et de Midelt, qu’avec le Maroc nord-oriental et elles sont moins faciles, mais restent cependant envisageables avec l’échelle standard des provinces sud-ouest et nord-ouest européennes. L’absence des Amaltheidae dans notre région est un argument prouvant l’absence de communications avec le domaine euro-boréal et confirme l’ouverture du Haut-Atlas vers l’Est, sur la Téthys.

You do not currently have access to this article.