Abstract

Glauconite is abundant in many Palaeogene rocks and its contained potassium can be used for radiometric dating. The methodology of this dating is described and sources of error and uncertainty are examined. Age determinations are presented on thirty-seven rocks mostly from NW Europe and these are discussed in relation to previous dating work. Ages are assigned to the boundaries of the Palaeocene, Eocene and Oligocene at 65, 52, 33 and 23 Ma respectively.

Des progrés rècents dans la connaissance de la genése et des propriétés géochimiques des glauconies ont permis de préciser la confiance qu'on pouvait attribuer à ce type de chronomètre. L'abondance des gisements glauconieux dans le Paléogène d'Europe permet d'effectuer le choix préalable nécessaire à l'obtention des granules verts les plus probablement representatifs de l'âge de la formation. Les méthodes de sélection sont décrites et discutées. Les âges obtenus sur une quarantaine d'échantillons sont donnés et discutes en relation avec les résultats obtenus par ailleurs. L'ensemble des résultats présèntes permet de préciser ou d'établir l'âge numérique probable des limites du Paléocène, de l'Eocène et de l'Oligocène; 65—52—33—23 · 106 ans. En outre on précise l'extension de l'Eocène moyen entre 45 et 39 · 106 ans. La position des échantillons par rapport aux biozonations est précisée et des éléments de discussions apportés au sujet des 'datations numériques' basées sur l'extrapolation des données radiométriques en fonction de biozones ou des épaisseurs de sediments.

First Page Preview

First page PDF preview
You do not currently have access to this article.