Abstract

Conodonts have proven to be excellent index fossils to study the subsurface Montney Formation given their small size and regular occurrence in most marine facies. Twenty uppermost Permian to Lower Triassic conodont biozones are summarized and the sequence biostratigraphic framework provides a template demonstrating the correlation potential of the Montney Formation in the Peace River Basin from west-central Alberta to east-central British Columbia. The Montney Formation, which includes three 3rd order depositional sequences that are also recognized globally, naturally subdivides into Lower (Griesbachian-Dienerian; Induan), Middle (Smithian; lower Olenekian), and Upper Montney (Spathian; upper Olenekian). The Early Triassic is 4.8 m.y. in duration, but up to 200 k.y. of the latest Permian are included within the basal Montney. The ages of biozones and sequences are interpolated, but there is still considerable uncertainty in the ages for all levels, but for the base-Induan and base-Anisian.

Résumé

En raison de leur petite taille et de leur fréquence dans la plupart des faciès marins, les conodontes se révèlent comme d’excellents fossiles stratigraphiques pour étudier la subsurface de la Formation de Montney. Nous avons résumé la présence de vingt biozones de conodontes du sommet du Permien au Trias inférieur. Le cadre de séquence biostratigraphique nous fournit un modèle démontrant le potentiel de corrélation de la Formation de Montney dans le bassin de Peace River, à partir du Centre-Ouest de l’Alberta jusqu’au Centre-Est de la Colombie-Britannique. La Formation de Montney laquelle inclut trois séquences sédimentaires de 3e ordre, que l’on reconnaît aussi globalement, se subdivise naturellement en plusieurs membres, soit l’inférieur (Grisbachien au Diénérien; Induen); le moyen (Smithien;Olénékien inférieur) et le supérieur (Spathien;Olénékien supérieur). Le Trias précoce a duré 4,8 millions d’années, mais jusqu’à 200 mille ans du Permien tardif sont inclus dans la Formation de Montney basale. L’âge des biozones stratigraphiques et des séquences est interpolé, mais il existe encore une incertitude considérable à l’égard des âges géologiques à tous les niveaux, à l’exception de l’Induen basique et l’Anisien basique.

Michel Ory

You do not currently have access to this article.