Abstract

Deposited immediately following the Montney lowstand turbidites, the moderate porosity and low permeability siltstones of the Montney D1 and D2 horizons are important exploration targets. Eight lithofacies are identified, based on detailed sedimentological and ichnological observations. Deposition took place in the distal offshore to offshore-transition area. Linear sourced turbidity currents are thought to have been the most important mechanism for sediment deposition. An arid coastline, with numerous ephemeral river systems that transported large amounts of sediment to the coast during storms, created an over steepened shoreface profile which would have been prone to mass wasting events.

The study area overlies the southeastern extension of the Fort St. John Graben complex, and structural reactivations throughout the deposition of the D1 and D2 horizons played a major role in controlling the location of major sediment accumulations. The D1-D2 transition is characterized by the presence of silty shale beds. The presence of appreciable amounts of clay in the Montney is rare except for a few areas. These areas are interpreted to have been deposited under the influence of perennial deltaic systems. During the D1-D2 transition, silty shale beds indicate that there was a perennial river system running through the Hines Creek Graben sourcing the clays.

Résumé

Déposés immédiatement suivant le dépôt de bas niveau des turbidites de Montney, les siltstones avec porosité modérée et faible perméabilité que l’on remarque dans les horizons D1 et D2 de la Formation de Montney sont des cibles d’exploration importantes. Selon des observations sédimentologiques et ichnologiques détaillées, on y a identifié huit faciès. C’est dans une zone transitionnelle extracôtière à extracôtière distale que la sédimentation s’est produite. On pense que les courants turbiditiques de sources linéaires représentent dans ce contexte le mécanisme de sédimentation le plus important. Une côte aride avec de nombreux réseaux hydrographiques éphémères ayant transporté de grandes quantités de sédiments vers le littoral durant les ouragans ont créé un profil d’avant-plage très abrupt exposé à des épisodes de mouvements de terrain.

La zone étudiée est sus-jacente à l’extension Sud-Est du complexe formé du graben de Fort St. John, et tous les dépôts des horizons D1 et D2 ont été soumis à des réactivations structurales majeures qui ont régit l’emplacement d’importantes accumulations sédimentaires. La transition D1 et D2 se caractérise par la présence de lits de schiste silteux. À l’exception de quelques zones, les quantités appréciables d’accumulation d’argile à Montney sont plutôt rares. Selon les interprétations, les zones en question ont été sédimentées sous l’influence de systèmes deltaïques permanents. Durant la transition D1 et D2, les lits de schiste silteux montrent qu’un système de réseaux hydrographiques permanents traversant le graben de Hines Creek était à la source de l’apport d’argile.

Michel Ory

You do not currently have access to this article.