Abstract

The term “Sukunka Formation” is proposed for a 113 to 169 metre thick mixed siliciclastic and carbonate unit lying between the Middle Devonian Stone and Dunedin Formations in the Rocky Mountain Front Ranges of northeastern British Columbia. The unit is best developed near the headwaters of the Sukunka River, where it outcrops along a series of closely spaced imbricate thrusts. In the type area, it can be divided into three (informal) members: lower, middle and upper. The lower member overlies the Stone Formation unconformably and consists of inter-bedded orthoquartzite, dolostone and sandy dolostone. It is overlain by the middle member that consists predominantly of brick red weathering siltstones interbedded with minor amounts of dolostone. These ‘red beds’ are readily recognizable in the field and can be used elsewhere in the area to identify thrust imbricates. The upper member consists of a series of thick to massive bedded, well cross-bedded and resistant weathering clean quartzose sandstones which gradationally overlie the middle member. The top of the formation is also disconformable. It is transgressed and overlain by the basal calcareous shales and limes of the Dd-1 member of the Dunedin Formation. However, lag deposits from the Sukunka Formation occur within the basal calcareous shales and limes of the Dd-1 member. This condition is thought to reflect progressive transgression of higher stratigraphic levels of the Sukunka Formation to the east by the rising waters that led to accumulation of the Dunedin Formation. Diagnostic fossils have not been recognized in the Sukunka Formation. Presently, it is dated as early Middle Devonian based solely on stratigraphic position. In the subsurface, in the same stratigraphic position between the Stone and Dunedin formations, unnamed argillaceous, sandy and silty carbonates have also been identified. These, further to the east, may be equivalent to the unnamed detrital unit of the Chinchaga Formation.

Résumé

On a proposé d’appeler « Formation de Sukunka » une unité mixte de roche silicoclastique et de carbonate de 113 m à 169 m d’épaisseur logée entre le Dévonien moyen des Formations de Stone et de Dunedin dans les chaînons frontaux des Rocheuses dans le Nord-Est de la Colombie-Britannique. La partie la mieux développée de l’unité se situe près du cours supérieur de la rivière Sukunka où on la retrouve en affleurement le long d’une série de chevauchements imbriqués et serrés entre eux. Dans la zone de type, la Formation peut être subdivisée en trois membres (non officiels) : inférieur, médian et supérieur. Le membre inférieur repose en discordance sur la Formation de Stone et se compose d’orthoquartzite, de dolomie et de dolomie sableuse interstratifiés. Il est recouvert par le membre médian composé surtout de siltite météorisée de couleur rouge brique et interstratifié de quantité mineure de dolomie. Il est facile de reconnaître ces « lits rouges » sur le terrain et on peut les utiliser ailleurs dans la zone pour identifier les chevauchements imbriqués. Surmontant graduellement le membre médian, le membre supérieur se compose d’une série de lits épais jusqu’à massifs de grès quartzeux propre bien interstratifié et résistant aux intempéries. Le haut de la Formation est également en discordance. Il est recouvert en avancée et au mur par le schiste calcaro-basal et la chaux du membre Dd-1 de la Formation de Dunedin. Toutefois, les résidus de déflation de la Formation de Sukunka sont présents dans la roche schisteuse calcaro-basale et la chaux du membre Dd-1. On pense que cette condition reflète une transgression progressive de niveaux stratigraphiques plus élevés de la Formation de Sukunka à l’est par la montée des eaux ayant mené à l’accumulation de la Formation de Dunedin. On a reconnu aucun fossile caractéristique dans la Formation de Sukunka. À l’heure actuelle, il est daté du Dévonien Moyen tôt, basé uniquement sur la position stratigraphique. Dans la subsurface, à la même position stratigraphique entre les Formations de Stone et de Dunedin, des carbonates argileux, sableux et silteux indéfinis ont également été identifiés. Plus à l’est, ceux-ci pourraient équivaloir aux unités indéfinies de la Formation de Chinchaga.

You do not currently have access to this article.