Abstract

The Hubbert, multi-cyclic Gauss models can be used to forecast oil production of Ordos Basin in central China and Bohai Bay Basin in eastern China. Oil accumulation trap types (structure vs. stratigraphic traps) and exploitation technique variations contribute to different cycles of oil production for Ordos Basin. Oil production from different depressions with various time lags give rise to multiple cycles of total oil production for Bohai Bay Basin. The results show that production predictions are sensitive to the choice of model and that different models give different forecasts. The forecasts of the Hubbert and Gauss models predict that the next peak annual oil production of 35 million tons occurs around 2026 for Ordos Basin, and the next peak of 75 million tons occurs around 2020 for Bohai Bay Basin. Many economic, political, geological and technological variables may affect future oil production. Those include unstable markets, changeable rate of demand, discontinuous exploration efforts, unconventional oil estimates, and new exploration plays. If any of these variables differs significantly from the assumption on which the predictions are made, the forecasts will be different from the predictions in this paper. Production forecasts are undoubtedly important to petroleum exploration and exploitation planning by oil companies and a government’s economic forecasting. However, the end users of such predictions should know the limitations of the methods and the uncertainties in the resulting predictions.

Abstract

Le modèle de Hubbert et celui multicyclique de Gauss peuvent être utilisés pour prévoir la production pétrolière du bassin de l’Ordos en Chine centrale et du bassin de la baie de Bohaï en Chine orientale. Les types de pièges pétrolifères (pièges structuraux par rapport aux pièges stratigraphiques) et les diverses techniques d’exploitation contribuent à différents cycles de production pétrolière dans le bassin de l’Ordos. La production pétrolière venant de différentes dépressions, de concert avec des temps de décalage variés, donnent lieu à de multiples cycles de production pétrolière totale dans le bassin de la baie de Bohaï. Les résultats montrent que les prévisions de production sont tributaires du choix de modèles et que des modèles différents produisent des prévisions différentes. Les prévisions des modèles de Hubbert et de Gauss prévoient que les prochains pics de production pétrolière annuelle se produiront autour de 2026 pour le bassin de l’Ordos et de 2020 pour le bassin de la baie de Bohaï, à raison de 35 millions de tonnes de pétrole et de 75 millions de tonnes, respectivement. Nombre de variables économiques, politiques, géologiques et technologiques peuvent affecter la production pétrolière future. Celles-ci incluent des marchés instables, des taux de demandes variables, des efforts d’exploration discontinus, des estimations du pétrole non conventionnel et des nouvelles zones d’exploration pétrolières. Si l’une quelconque de ces variables diffère de manière significative des hypothèses tirées des prévisions, alors les prévisions s’avéreront différentes de celles du présent document. Les prévisions de production sont sans doute importantes pour l’exploration pétrolière et la planification de l’exploitation pour les sociétés pétrolières et les prévisions économiques des gouvernements. Cependant, les utilisateurs finals des prévisions en question devraient connaître les limites de ces méthodes et des incertitudes qui en résultent. Michel Ory

You do not currently have access to this article.