Globally, detached evaporite basins and diapiric provinces are mostly concentrated along the Atlantic and Mediterranean–Red Sea systems, as large Mesozoic–Tertiary gravity slides. However, the late Paleozoic evaporitic Maritimes Basin in the east coast of Canada is an exception to this as it was detached following extensional collapse of the Appalachian orogen, prior to Atlantic Mesozoic rifting.

In the Devonian–Carboniferous Maritimes Basin, thermal sag of a tectonically thinned crust resulted in marine flooding of an intracontinental basin in Viséan time, and extensive evaporite precipitation. Extension mobilized Viséan, Namurian, and syn-kinematic Westphalian units above the Ainslie Detachment, which occurs along the basal evaporite contact, forming an allochthonous raft measuring at least 67,000 km 2. Contrasting contractional and extensional structural styles occur at the front and back ends of the allochthon. The front slid over the Hollow-Cabot normal fault into a half-graben, developing buckle folds, thrusts, and a diapir field that characterize the contractional domain. A drape syncline at the graben margin suggests displacement transfer between the Hollow-Cabot fault and Ainslie Detachment. The trailing edge of the raft features listric normal faults and stratigraphic gaps that characterize the extensional domain. Field relations demonstrate that the Ainslie Detachment was stratigraphically controlled by the Viséan evaporites, producing thin-skinned deformation and gravity-slide-linking compressional and extensional regimes above the detachment.

Globalement, les bassins à décollement d’évaporites et les provinces diapiriques sont concentrés surtout le long des systèmes Atlantique et Méditerrannée-Mer Rouge, en tant que glissements gravitationnels importants du Mesozoïque-Tertiaire. Toutefois, le bassin évaporitique des Maritimes du Paléozoïque tardif de la côte est du Canada est une exception à cette règle car il s’est formé à la suite de l’effondrement gravitationnel de l’orogène appalachien, avant le rift de l’Atlantique au Mésozoïque. Dans le bassin Devonien-Carbonifère, un enfoncement thermique d’une croûte tectoniquement amincie a donné lieu à l’inondation marine d’un bassin intra-continental au Viséen, et une précipitation évaporitique de vaste étendue. L’extension mobilisa les unités du Viséen, Namurien et celles syn-cinématiques du Westphalien, au-dessus du décollement d’Ainslie qui se présente le long du contact basal des évaporites, formant un radeau allochtone continu mesurant au moins 67 000 km2. Des styles stucturaux contrastants de contraction et d’extension se présentent au front et à l’arrière de l’allochtone. Le front a glissé sur la faille normale de Hollow-Cabot jusque dans un demi-grabben, et a developpé des plis de bouclage, des chevauchements et un champ de diapirs qui caractérise le domaine contraction-nel. Un synclinal de recouvrement sur la bordure du graben suggère un transfert de déplacement entre la faille de Hollow-Cabot et le décollement d’Ainslie. La bordure arrière du radeau montre des failles normales listriques et des lacunes stratigraphiques qui caractérisent le domaine extensionnel. Les relations de terrain démontrent que le décollement d’Ainslie était controlé stratigraphiquement par les évaporites du Viséan, produisant une déformation épidermique et un glissement gravitationel qui lie les régimes d’extension et de compression au-dessus du décollement.

Traduit par Lynn Gagnon.

This content is PDF only. Please click on the PDF icon to access.

First Page Preview

First page PDF preview
You do not have access to this content, please speak to your institutional administrator if you feel you should have access.