ABSTRACT

The upper Liard Formation (Middle Triassic, Upper Ladinian) in the Peace River Foothills of northeastern British Columbia comprises a progradational succession of at least eleven parasequences deposited within a mixed siliciclastic-carbonate depositional system on the western margin of the North American craton. Sediments accumulated along a low gradient shoreface-continental ramp within an embayed/restricted portion of the northwestern Pangean continental margin.

Thirteen sedimentary facies are recognized within the following three lithofacies successions: A) progradational clastic offshore/shoreface, B) progradational mixed-siliciclastic carbonate shoreface and C) mixed siliciclastic-carbonate marginal marine. Lithofacies association A is a coarsening-upwards offshore/lower shoreface succession, locally incised by tidal channels. Lithofacies association B consists of a coarsening-upwards, mixed siliciclastic-carbonate shoreface. Thick bioclastic accumulations within this unit are interpreted as terebratulid brachiopod-echinoid dominated reef mounds. Lithofacies association C consists of a mixed siliciclastic-carbonate intertidal-supratidal succession of mud flats, algal mats, evaporites and minor tidal channels.

The terebratulid-echinoid reef mounds were initiated by allogenic taphonomic feedback. Storm-generated skeletal concentrations provided “islands” of comparably stable substrate. These islands provided a locus for colonization by rocky substrate-preferring organisms such as terebratulid brachiopods, cidaroid echinoids and articulate crinoids. The Liard reef mounds accumulated during periods of comparably low siliciclastic input to the shoreface, likely during the later stages of a highstand systems tract.

RÉSUMÉ

La Formation Liard supérieure (Triassique moyen, Ladinien supérieur) dans le Peace River Foothills au nord-est de la Colombie-Britannique se compose d’une succession en progression d’au moins onze paraséquences d’origines sédimentaires déposées dans un système de sédimentation de mélange siliciclastique-carbonate sur la marge ouest du craton Nord-Américain. Les sédiments se sont accumulés le long de la zone infratidale-continentale en pente faible dans une partie découpée/restreinte du nord-ouest de la marge continentale du Pangea.

Treize faciès sont reconnus dans les trois successions de lithofaciès suivantes: A) zone néritique/infratidale clastique en pente, B) zone infratidale mélange siliciclastique-carbonate en pente et C) un mélange siliciclastique-carbonate marin limitrophe. L’association des lithofaciès A est un épaississement vers le haut de la succession du littoral/zone infratidale inférieure, coupée régionalement par des chenaux de marée. L’association des lithofaciès B consiste d’une zone infratidale s’épaississant vers le haut d’un mélange siliciclastique-carbonate. Des accumulations bioclastiques épaisses dans cette unité sont interprétées comme étant des récifs en monticule dominés par des Térébratules, Brachiopodes-Échinoïdes. L’association du lithofaciès C consiste d’une succession intertidale-supratidale d’un mélange siliciclastique-carbonate de slikkes, de tapis d’algues, d’évaporites et de chenaux de marée mineurs.

Les récifs en monticule de Térébrates-Échinoïdes ont été initiés par une réaction allogénique taphonomique. Les concentrations squelettiques causées par les tempêtes ont donné des “îles” de sous-couches comparablement stables. Ces îles ont créé un lieu de colonisation pour des organismes rocheux de sous-couches tels les Brachiopodes Térébratules, les Échinoïdes Cidaroïdes et les Crinoïdes articulés. Les récifs en monticule Liard se sont accumulés pendant des périodes comparativement faibles de dépôts siliciclastiques dans la zone infratidale, fort probablement pendant les étapes ultérieures d’une étendue de systèmes de résistance élevée.

Traduit par Marie-Louise Tomas

This content is PDF only. Please click on the PDF icon to access.

First Page Preview

First page PDF preview
You do not currently have access to this article.