The occurrence and organic geochemistry of six bitumens from two different regions of Nova Scotia are discussed. Five of the samples are from the Lake Ainslie area of western Cape Breton, where oil seeps have been described since 1864. Many wells were drilled in this area from 1869 to present and although most encountered oil shows, no commercial discoveries were made. The oil seeps are either associated with upper Horton Group (Ainslie Formation) or basal Windsor Group (Macumber Formation) sediments. The biomarker distributions of the samples are similar to Stoney Creek oils and their lacustrine carbonate source rock (Albert Shale) of the Moncton Subbasin, New Brunswick. Thus the source rock of the Lake Ainslie bitumens is also interpreted to be a carbonate deposited in a lacustrine setting, probably within the Strathlorne Formation.

A bitumen from the Canadian Salt Company Ltd. salt mine at Pugwash on the southern shore of Northumberland Strait was also analyzed. This was a sample of an oil seep that accumulated in one level of the mine within Windsor Group evaporites. The biomarker distributions of this sample are consistent with a source rock deposited under high salinity conditions, suggesting the source rock is an organic-rich interval within the Windsor Group evaporites.

L’occurence et la géochimie organique de six bitumes provenant de deux différentes régions de la Nouvelle-Écosse font l’objet de cet article. Cinq de ces échantillons proviennent de la région du lac Ainslie située dans la partie occidentale du Cap Breton où des suitements de pétrole ont été décrits depuis 1864. Plusieurs puits ont été forés dans cette région depuis 1869 et même si la plupart ont présenté des indices de pétrole, aucune découverte commerciale n’a été faite. Les suitements sont associés soit avec le Groupe Horton supérieur (Formation Ainslie) soit avec les dépôts basaux du Groupe Windsor (Formation Macumber). La distribution des marqueurs biologiques provenant des échantillons sont semblables aux huiles de Stoney Creek et à sa roche mère carbonatée lacustre (Shale Albert) du sous-bassin Moncton au Nouveau-Brunswick. Ainsi la roche mère des bitumes du du lac Ainslie est également interprétée comme étant un carbonate déposé en milieu lacustre et probablement située dans la Formation Strathlorne.

Un bitume provenant d’une mine de sel du Canadian Salt Company Ltd. à Pugwash, sur la rive sud du détroit de Northumberland à également été analysé. Ce bitume est un échantillon de suintement de pétrole qui s’est accumulé dans les “évaporites” du Groupe Windsor. La distribution des marqueurs biologiques de cet échantillon sont en accord avec une roche mère déposée dans des conditions hypersalines et suggère ainsi que la roche mère est un intervalle organique riche contenu à l’intérieur des “évaporites” du Groupe Windsor.

Traduit par Marie Louise Tomas

This content is PDF only. Please click on the PDF icon to access.

First Page Preview

First page PDF preview
You do not currently have access to this article.