Sterane and triterpane biomarkers are becoming increasingly important in the application of geochemistry in exploration programs. These compounds are often used to help describe organic facies, determine maturity of oils and extracts, and correlate oils with each other or with rock extracts.

Steranes are derived from precursor steroid molecules present in both higher plants and algae. Regular steranes can be useful in evaluating the types of photosynthetic material in the sediments. Diasterane concentrations are governed mainly by maturity and lithology, and thus provide additional facies information. Unusual compounds such as 4-methylsteranes may occasionally be useful as facies indicators.

Triterpanes, derived primarily from bacteria, can indicate diagenetic conditions, and thus complement the information derived from sterane distribution. Hopanes are the dominant triterpanes. The presence of unusual compounds like 28,30-bisnorhopane, or unusual concentrations of common compounds such as the homohopanes, gammacerane, and oleanane can indicate certain depositional environments.

Changes in certain sterane and triterpane ratios have been used as maturity indicators for extracts and crude oils. However, many biomarker ratios depend on facies as well as on maturity.

Modern correlations, which rely heavily on biomarkers, are usually highly reliable. Failures in correlations are usually due to low biomarker concentrations, lack of distinguishing characteristics in the biomarker distributions, or extreme biodegradation. The relative stability of steranes and triterpanes during biodegradation makes them useful in correlating somewhat biodegraded samples, but where biodegradation is extreme even these biomarkers will experience some transformation.

Geologists who understand the fundamentals of biomarker interpretation can greatly increase their understanding of a basin: its geological history, migration patterns, and future potential. This increased knowledge will translate into greater exploration efficiency. However, biomarker data should always be fully integrated with all other available geochemical and geological information to make the most reasonable interpretation possible.

Les biomarqueurs de stérane et de triterpane deviennent de plus en plus importants dans l’application de la géochimie dans les programmes d’exploration. Ces composés sont souvent utilisés pour décrire les faciès organiques, déterminer le niveau de maturité des huiles et des extraits, et corréler les huiles entre elles ou avec les extraits de la roche.

Les stéranes sont dérivées de molécules de stéroïdes précursives présentes tant dans les espèces végétales plus avancées que dans les algues. Les stéranes ordinaires peuvent être utiles pour déterminer les types de matériaux photosynthétiques dans les sédiments. Les teneurs en diastéranes sont gouvernées surtout par le niveau de maturité et la lithologie, et donc fournissent des informations supplémentaires sur les faciès. Des composés inhabituels tels que les 4-méthylstéranes peuvent à l’occasion être utilisés comme indicateurs de faciès.

Les triterpanes, dérivées surtout à partir de bactéries, peuvent indiquer les conditions diagénétiques, et donc ajouter à l’information obtenue de la distribution des stéranes. Les hopanes sont les triterpanes dominantes. La présence de composés inhabituels tels que 28,30-bisnorhopane, ou des concentrations inhabituelles de composés communs tels que les homohopanes, les gammacéranes, et les oléananes peuvent indiquer certains milieux sédimentaires.

Des changements dans certains rapport de stéranes et de triterpanes ont été utilisés comme indicateurs de niveau de maturité des extraits et des pétroles bruts. Par contres, plusieurs rapports de biomarqueurs dépendent du faciès ainsi que du niveau de maturité.

Les corrélations modernes, qui dépendent grandement des biomarqueurs, sont d’habitude très sûres. L’échec des corrélations est d’habitude dû à de trop faibles concentrations des biomarqueurs, au manque de caractéristiques distinctives des répartitions des marqueurs, ou à un degré extrême de biodégradation. La stabilité relative des stéranes et des triterpanes durant la biodégradation les rendent utiles dans la corrélation des échantillons quelque peu biodégradés, mais par contre lorsque la biodégradation est extrême même ces biomarqueurs subiront des transformations.

Les géologues qui comprennent les principes fondamentaux de l’interprétation des biomarqueurs peuvent élargir grandement leur niveau de compréhension d’un bassin: son histoire géologique, ses réseaux de migration, et son potentiel futur. Ce niveau de connaissances plus élevé se traduira par une plus grande efficacité des efforts d’exploration. Par contre, les données de biomarqueurs doivent toujours être pleinement intégrées avec toutes les autres données géochimiques et géologiques disponibles, afin d’obtenir une interprétation qui soit la plus raisonnable possible.

Traduit par Marc Charest.

This content is PDF only. Please click on the PDF icon to access.

First Page Preview

First page PDF preview
You do not have access to this content, please speak to your institutional administrator if you feel you should have access.