The Grand Banks-Iberian region includes four, major Mesozoic extensional basins, now separated by post-Aptian oceanic crust of the North Atlantic Ocean: the Jeanne d’Arc, Carson, Lusitanian and Cantabrian basins. The Carson Basin has been poorly sampled by drilling, but the other three basins show many stratigraphic similarities, including prominent Upper Jurassic and Lower Cretaceous unconformities. These similarities result from a common tectonic history for the basins during pre-breakup lithospheric extension between the Grand Banks, Iberia and southwestern Europe. Broadly correlative sandstone units, however, possess distinctly different facies characteristics, shapes and extents, primarily because of wave dominance in the Jeanne d’Arc Basin, tide dominance in the Cantabrian Basin, and relatively weak waves and tidal currents in the Lusitanian Basin. These differences can be explained by application of general Cretaceous paleoclimatic and paleoceanographic models to the Grand Banks-Iberian region. Model parameters suggest strong influence of winter storms and hurricane-force events over the Grand Banks (westerly wind belt), and weak winds over Iberia (subtropical anticyclone belt). The added influence of tides in the embryonic Bay of Biscay is attributed to amplification of tidal range by the bay’s funnel shape.

La région Grands Bancs-Ibérique inclut quatre importants bassins de distension Mésozoïques, maintenant séparés par la croûte océanique post-Aptienne de l’Atlantique Nord: les bassins Jeanne d’Arc, Carson, Lusitanien et Cantabrien. Le bassin Carson a été pauvrement documenté par les forages, mais les trois autres bassins ont plusieurs caractéristiques stratigraphiques en commun, incluant des discordances saillantes du Jurassique supérieur et du Crétacé inférieur. Ces similarités sont le résultat d’une histoire tectonique commune d’extension lithosphérique pour les bassins avant la séparation entre les Grands Bancs, l’Ibérie et le sud-ouest de l’Europe. Des séquences gréseuses, corrélées en gros, possèdent par contre des caractéristiques de faciès, des formes et des étendues différentes qui les distinguent les unes des autres: le bassin Jeanne d’Arc est principalement dominé par les vagues, le bassin Cantabrien est surtout dominé par les marées, et les courants créés par les vagues et les marées sont relativement faibles dans le bassin Lusitanien. Ces différences peuvent s’expliquer si l’on applique des modèles paléoclimatiques et paléocéaniques Crétacés généraux à la région Grands Bancs-Ibérique. Les paramètres des modèles suggèrent un forte influence des tempêtes d’hiver et d’év ènements déployant la force d’ouragans sur l’aire des Grands Bancs (ceinture de vents d’ouest), et des vents faibles sur l’étendue de l’Ibérie (ceinture anticyclone subtropicale). L’influence supplémentaire des marées dans la baie de Biscane embryonnaire est attribuée à l’amplification de la portée des marées par la forme en entonnoir de la baie.

Traduit par Marc Charest

This content is PDF only. Please click on the PDF icon to access.

First Page Preview

First page PDF preview
You do not currently have access to this article.