ABSTRACT

Nine samples of oil shale from the Carboniferous Rocky Brook Formation along Rocky Brook in western Newfoundland were studied by incident light microscopy and geochemical analysis (Rock-Eval pyrolysis) to determine the maceral components, geochemical type, and maturation level of the kerogen fraction, and to determine the character and potential yield of the pyrolyzate.

These oil shale beds are Type I lacustrine lamosites dominated by the maceral lamalginite. Optical properties indicate low to moderate thermal maturation but, as shown by geochemical analyses, the beds are immature and hydrocarbons have not yet been generated. This relationship is characteristic of Type I deposits.

The laminated strata generally contain greater than 5% organic carbon and yield upon pyrolysis sufficient petroleum product to be of economic interest; however, known bed thicknesses are too low to be currently attractive. More massive organic-rich beds may contain less than 4% organic carbon; the yield potential in these beds is severely restricted by an apparent mineral-matrix effect.

RÉSUMÉ

Neuf échantillons de schiste bitumineux de la formation Carbonifère Rocky Brook le long de Rocky Brook dans l’ouest de Terre-Neuve ont été étudiés à l’aide de méthodes microscopiques de lumière incidente et de la géochimie (pyrolyse Rock-Eval), afin de classer par catégories la partie kérogène, soit les composantes macérales, le type géochimique et le niveau de maturation, et de déterminer le caractère et le rendement potentiel de la pyrolyzate.

Ces lits de schistes bitumineux sont des lamosites lacustres de type I, dominées par le macéral lamalginite. Les propriétés optiques indiquent un niveau de maturation thermale peu éléve à moyen, mais en se basant sur les analyses géochimiques, les lits sont immatures et des hydrocarbures n’ont pas encore été produites. Ce lien est caractéristique des dépôts de type I.

Les strates laminées contiennent en général plus de 5% de carbone organique et produisent sous pyrolyse suffisamment de dérivés du pétrole pour avoir une importance économique; par contre, les épaisseurs connues sont trop peu élevées pour soulever de l’intérêt dans le moment présent. Des lits riches en matière organique mais plus massifs pour-raient contenir moins de 4% de carbone organique; le potentiel de production de ces lits est sévèrement limité par un effet minéral-matrice apparent.

Traduit par Marc Charest

This content is PDF only. Please click on the PDF icon to access.

First Page Preview

First page PDF preview
You do not currently have access to this article.