Although the Silurian and lowermost Devonian sequence of the Gaspé Basin in Quebec belongs to a siliciclastic sedimentary province, reef and carbonate complexes occur at three distinct stratigraphic levels, in the Late Llandoverian-Wenlockian, the Ludlovian-Pridolian, an the Gedinnian time intervals. Facies of the Late Llandoverian-Wenlocian time interval have formed in the southern Gaspé Peninsula, a southerly sloping carbonate platform with well-defined parallel sedimentary belts, from nearshore to offshore: a peritidal belt (laminite, oncolite, stromatolite, fenestral limestones), rimmed by a belt of algal-coral-bryozoan knob reefs, a well-bedded lime sand belt, and a nodular lime and siliciclastic mud belt. In the Ludlovian-Pridolian time interval, limestone bodies are scattered in siliciclastic units. In southern Gaspé, one of those bodies constitutes an 800-metre-thick carbonate buildup made up of three superposed complexes: 1) a lower reef complex composed of four members of which three constitute a shallowing-upward sequence, starting with an early cemented siliciclastic sea floor, followed by a stromatactis mound facies, and culminating in a reef facies, and a fourth corresponding to a well-defined fore-reef talus, 2) a middle bank complex consisting of two members, a facies of superposed crinoid banks and a fore-bank debris facies, and 3) an upper reef complex made up of four members defining a laterally well zoned reefal platform consisting of a supratidal red bed belt, an intertidal-lagoonal belt, a narrow reef margin belt, and a fore-reef belt. Reef facies of the lower complex are dominated by pelletoidal (thrombolitic) material, whereas those of the upper complex were built by a stromatoporoid-coral-bryozoan-algal consortium. In both cases, fore-reef facies are siliciclastic-dominated. Limestone bodies of the Gedinnian time interval represent discrete stromatoporoid-coral pinnacle reefs that developed on paleotopographic highs left by the Salinic (Ludlovian) Disturbance.

Time and space distribution of these facies are discussed as well as their regional significance in the Gaspé Basin. Paleogeographical maps are presented for Wenlockian, Pridolian, Early and Late Gedinnian times. Distribution of the Wenlockian facies on a palinspastic base map indicates that the northeastern margin of the Gaspé Basin was bordered during that time by a southerly-dipping carbonate ramp where peritidal facies rimmed by a knob reef belt occupied vast areas of the ramp. During Pridolian time, a reef tract, possibly 350 kilometres long, flanked the red bed coastal plain of the northeastern margin of the basin. During Early Gedinnian time, reef development was limited to growth of pinnacle reefs in northern and southwestern Gaspé Peninsula. These were buried under fine-grained siliciclastic sediments during late Gedinnian time. A brief comparison with other Silurian and Devonian reefs and reef complexes indicates that Silurian and lowermost Devonian reefs and reef complexes of the Gaspé Basin have affinities with typical Silurian reefs as well as with Middle and Upper Devonian reef platforms.

Bien que la séquence silurienne et dévonienne basale du bassin de Gaspésie au Québec appartienne à une province sédimentaire siliciclastique, des complexes à récifs et à carbonates s’y retrouvent à trois niveaux stratigraphiques bien distincts, les intervalles de temps Llandoverien tardif-Wenlockien, Ludlovien-Pridolien et Gedinnien. Les faciès du Llandoverien tardif-Wenlockien ont construit dans la partie sud de la Gaspésie, une plate-forme à carbonates inclinée vers le sud et se sont distribués selon des ceintures parallèles bien définies, du rivage vers la haute mer: une ceinture péritidale (calcaires à laminites, oncolithes, stromatholithes et fenestrae) bordée par un cordon de petites buttes récifales à Algues, Coraux et Bryozoaires, une ceinture de sables calcaires bien stratifiés, et une ceinture de boues calcaires et siliciclastiques nodulaires. Au Ludlovien, des amas calcaires s’éparpillent dans les ensembles siliciclastiques. Dans le sud de la Gaspésie, un de ces amas constitue un édifice calcaire de 800 mètres d’épaisseur formé par l’empilement de trois complexes: I) un complexe récifal inférieur constitué de quatre membres dont trois montrent un enchaînement vertical de faciès indiquant une diminution progressive de la profondeur d’eau (faciès siliciclastique de fond marin précocement cimenté, suivi d’un faciès de monticules à stromatactis, puis d’un faciès récifal), et dont le quatrième constitue un faciès de talus d’avant-récif, 2) un complexe médian de bancs à crinoïdes formé de deux faciès. les bancs à crinoïdes et les débris de l’avant-banc, et 3) un complexe récifale supérieur constitué de quatre membres définissant une plate-forme récifale latérallement bien zonée et représentant respectivement, une zone supratidale à lits rouges, une zone interdale et lagunaire, une étroite zone de marge récifale et une zone d’avant-récif. Les faciès récifaux du complexe inférieur sont constitués principalement d’une trame pelletoïde (thrombolithique), alors que ceux du complexe supérieur sont construits par un consortium de Stromatoporoïdés, Coraux, Bryozoaires et Algues. Dans les deux cas, le faciès d’avant-réctif est dominé par les siliciclastites. Les amas calcaires du Gedinnien représentent des récifs pinnacles à Stromatoporoïdés et Coraux qui se sont érigés sur des hauts topographiques laissés par l’érosion subséquente à la perturbation salinique (Ludlovien).

On discute dans le texte, de la distribution spatio-temporelle de tous ces faciès et de leur signification dans le bassin de Gaspésie. On présente des cartes paléogéographiques pour les temps Wenlockien, Pridolien, Gedinnien précoce et Gedinnien tardif. La distribution des faciès du Wenlockien sur une carte palinspastique montre que la marge nord-est du bassin de Gaspésie était bordée durant ce temps, d’une plate-forme à carbonates où les faciès péritidaux flanqués d’un cordon de petites buttes récifales occupaient de vastes étendues de la plate-forme. Au Pridolien, une zone récifale d’une longueur possible de 350 kilomètres bordait la plaine côtière à lits rouges constituant la marge nord-est du bassin. Au Gedinnien précoce, le développement récifal se limitait à la croissance de récifs pinnacles dans le nord et le sud-est de la Gaspésie. Ces récifs furent ensevelies pendant le Gedinnien tardif sous des sédiments siliciclastiques fins. Une brève comparaison avec d’autres récifs et complexes récifaux siluriens et dévoniens montre que les récifs et complexes récifaux du Silurien et du Dévonien basal du bassin de Gaspésie ont des affinités autant avec les plate-formes récifales du Dévonien moyen et supérieur qu’avec les récifs typiques du Silurien.

This content is PDF only. Please click on the PDF icon to access.

First Page Preview

First page PDF preview
You do not currently have access to this article.