ABSTRACT

Fluid inclusions studies on dolomite, fluorite and anhydrite cements in the Middle Devonian Keg River Formation of northwestern Alberta imply the presence of a thermal anomaly and hydrothermal system at the time the cements were formed. The timing of cement formation (before the end of the Frasnian) was deduced on the basis of a number of criteria, including the possibility of boiling during the formation of anhydrite cements, intersection of aqueous and hydrocarbon isochores (lines of constant density on a pressure-temperature diagram) and fluid composition of the inclusions. This information indicates that some hydrocarbons (contained in inclusions in fluorite and anhydrite cements) migrated into the formation before the end of the Paleozoic. From the results of mass balance calculations, it is postulated that the diagenetic fluids originated as residual evaporite brines, which were diluted by sea or fresh water. These waters subsequently interacted with an igneous heat source. Fluid composition was further altered as the heated fluids migrated through the reef, forming dolomite, fluorite and anhydrite cements. Mass balance calculations also imply that the resulting waters are present as the formation waters.

L’étude d’inclusions fluides contenues dans des ciments de dolomie, de fluorine et d’anhydrite de la Formation de Keg River du Nord-Ouest de l’Alberta démontre qu’une anomalie thermale et un système hydrothermal étaient présents lors de la formation des ciments. L’intersection d’isochores aqueux avec ceux d’hydrocarbures (lignes de densité constante sur un diagramme reliant la pression à la tempèrature), la composition des fluides contenus dans les inclusions, ainsi que des évidences d’ébullition durant la formation de l’anhydrite suggèrent que ces ciments ont été formés avant la fin de la période Frasnienne. En utilisant les mêmes critères, il est aussi condu que certains hydrocarbures, contenus dans des inclusions dans la fluorine et l’anhydrite, ont migré dans la Formation avant la fin de l’ère Paléozoïque. Des calculs de budget de masse indiquent que les eaux diagénétiques étaient probablement des saumures évaporitiques qui furent diluées par des eaux météoriques au marines. Ces eaux ont par la suite été en contact avec une source de chaleur d’origine ignée. Lors de leur migration dans le récif, ces eaux chaudes ont été altérées pour ensuite former des ciments de dolomie, de fluorine et d’anhydrite. Les calculs suggèrent aussi que ces eaux résiduelles sont aujourd’hui présentes comme eaux de formation.

Traduit par Christian Viau

This content is PDF only. Please click on the PDF icon to access.

First Page Preview

First page PDF preview
You do not currently have access to this article.