ABSTRACT

The Stolz Diapir has an average horizontal diameter of 1.2 km and is much smaller than the large oval domes of the western Sverdrup Basin. It is the only salt dome known in Canada whose internal structure can be viewed in magnificent outcrops.

Well-jointed rock salt is exposed on subvertical clifs in the western quadrant of the diapir, where the hood of gypsified anhydrite has been breached by a large seasonal stream. The subvertically bedded rock salt, locally thrown into tight minor folds, is separated from the moderately dipping bedded anhydrite by a vew metres of white, poorly compacted residue of dissolved halite. The residue is composed mostly of sulphates.

Coarse rock salt, with maximum crystal dimensions of more than 20 cm, is well preserved in outcrops, whereas fine-grained salt has lost most of its cohesion. Even on vertical outcrop surfaces, the irregular boundaries of large halite crystals have been accentuated by incipient weathering. The lobate shapes of the subequant crystals resemble those in the salt domes of the American Gulf Coast.

RÉSUMÉ

De taille bien inférieure aux grands dômes ovals de l’Ouest du bassin Sverdrup, le diapir Stolz a un diamètre horizontal moyen de 1.2 km. C’est actuellement le seul dôme connu au Canada dont la structure interne peut être observée sur des affleurements d’excellente qualité.

La roche formant le dôme est exposée dans des falaises subverticales dans le secteur ouest de la structure, où la carapace d’anhydrite gypsifiée a été entamée par un important cours d’eau saisonnier. Le sel est stratifié sub-verticalement, et est localement affecté par des plis mineurs serrés. Il est séparé de l’anhydrite à pendage plus modéré par un résidu blanc peu compact d’halite dissoute. Le résidu est composé principalement de sulfates.

Du sel grossier, formé de cristaux pouvant dépasser 20 cm, est bien préservé à l’affleurement, tandis que le sel à grain plus fin a perdu l’essentiel de sa cohésion. Les bordures irrégulières des grands cristaux d’halite ont été accentuées par l’altération climatique jusque sur les surfaces les plus verticales. Les formes lobées des cristaux subéquants ressemblent à celles des dômes de sel de la plaine côtière du Golfe du Mexique.

Traduit par B. Collot

This content is PDF only. Please click on the PDF icon to access.

First Page Preview

First page PDF preview
You do not currently have access to this article.