A 14.2 m long core was recovered from the southern Lake Manitoba basin. The sediment, consisting mainly of silty clay, was studied for siliceous microfossil content and mineral magnetics; 14 new accelerator mass spectrometry (AMS) radiocarbon dates provide chronological control of the paleoenvironmental history of the basin. The basal 5 m contains ice-rafted clasts and is largely barren of siliceous microfossils; these sediments were deposited when the lake was part of glacial Lake Agassiz. Sediments immediately overlying the barren part of the sequence contain AMS dates of 7700-7400 BP and reflect a dramatic change in conditions in the basin. Diatom abundances rise abruptly. Magnetic characteristics change substantially. The presence of freshwater taxa such as Stephanodiscus niagarae, together with brackish water diatoms, indicate that shallow, turbid, high-nutrient conditions with variable salinity occurred during the early part of the middle Holocene. Although climatic conditions throughout the northern Great Plains are known to have become drier and warmer during the mid-Holocene, there is a distinct change in diatom taxa in the Lake Manitoba sequence toward less saline conditions at this time. The presence of the riverine diatom Aulacoseira granulata in this interval supports previous conclusions that these freshwater conditions resulted from the northward diversion of the Assiniboine River into the basin. Following this, diatoms indicate an abrupt increase in salinity to >1500 mg·L-1 total dissolved solids between 4000 and 2600 BP, reflecting the diversion of the fresh waters of the Assiniboine River away from Lake Manitoba. Increasingly cooler and wetter conditions during the late Holocene, combined with differential isostatic rebound, caused a freshening of the lake during the late Holocene.

Une carotte d'une longueur de 14,2 m a été prélevée dans la portion méridionale du bassin du lac Manitoba. Le sédiment, formé principalement d'argile silteuse, a été étudié pour son contenu en microfossiles siliceux et minéraux magnétiques; 14 nouvelles datations par accélérateur de particules AMS imposent un contrôle géochronologique à l'histoire paléoenvironnementale du bassin. Les 5 premiers mètres à la base renferment des fragments de glace transportée et on y observe une parcimonie de microfossiles siliceux; ces sédiments furent déposés quand ce lac était intégré au lac glaciaire Agassiz. Les sédiments immédiatement sus-jacents à la portion de la séquence stérile en fossiles procurent des dates AMS de 7700-7400 avant le Présent, et reflètent un changement dramatique des conditions dans le bassin. Les quantités de diatomées augmentent abruptement. Les caractéristiques magnétiques changent substantiellement. La présence de taxons d'eau douce comme Stephanodiscus niagarae, associés à des diatomées d'eau saumâtre, indique que les conditions d'eau peu profonde, turbide, riche en nutriments et à salinité variable sont apparues au début de l'Holocène moyen. Bien qu'il soit connu que les conditions climatiques qui régnaient d'un bout à l'autre des Grandes Plaines étaient plus sèches et plus chaudes durant l'Holocène médian, il s'est produit à cette époque un changement distinct des taxons de diatomées dans la séquence du lac Manitoba cédant leur niche à ceux adaptés à des conditions moins salines. La présence durant cet intervalle la diatomées de milieu fluvial, Aulacoseira granulata, corrobore les conclusions et précise que ces conditions d'eau douce sont le résultat d'une déviation vers le nord de la rivière Assiniboine pour se jeter dans le bassin. Après cet événement, les diatomées indiquent un accroissement rapide de la salinité avec une concentration totale de substances dissoutes >1500 mg·L-1 entre 4000 et 2600 ans avant le Présent, reflétant la déviation des eaux douces de la rivière Assiniboine qui s'éloignit du lac Manitoba. Les conditions plus froides et de plus en plus humides durant l'Holocène tardif, combinées au rebondissement isostatique différentiel, ont causé le dessalement du lac durant l'Holocène tardif.[Traduit par la Rédaction]