Structural analysis of the Manitouwadge greenstone belt, integrated with detailed mapping and geochronological and petrographic studies, reveals a complex early deformation history that significantly modified the primary distribution of base-metal deposits and alteration zones. The (D3) Manitouwadge synform dominates the map pattern; however, penetrative fabric development and establishment of the tectono-stratigraphy of base-metal deposits mostly predated D3. The D1 Garnet Lake fault, which repeats mineralized horizons within a distinctive lithological sequence, is delineated locally by annealed mylonite. D1 planar fabrics are preserved locally in outcrop and thin section. D2 folding accompanied peak regional metamorphism at upper amphibolite facies. The F2 Agam Lake syncline repeats the volcanic sequence across the southern limb of the Manitouwadge synform. A map-scale F2 sheath fold deforms the Garnet Lake fault. Minor D2 structures include prevalent outcrop-scale folds, locally with sheath geometry, the dominant S2 foliation, and mineral lineations (parallel to fold axes). Northwest-southeast-directed D3 shortening produced the Manitouwadge synform and related regional folds without extensive penetrative fabric development. Flexural slip folding is evident in the inner hinge of the synform where rocks of differing competency are interlayered. Higher strain, stronger fabric development, and a component of simple shear were preferentially partitioned to fold limbs. Relative pre-D3 structural geometries in the inner hinge region of the Manitouwadge synform are not significantly complicated by D3 and younger deformation. Retrodeformation of the mineralized sequence shows systematic stratigraphic patterns in iron formation types, stacked massive sulphide orebodies, and alteration types that can be applied to exploration models.

L'analyse structurale de la ceinture de roches vertes de Manitouwadge, jointe à la cartographie détaillée, aux études géochronologique et pétrographique, révèle une histoire complexe de la déformation précoce qui a modifié significativement la distribution primaire des gîtes de métaux communs et l'altération des zones. Le synforme de Manitouwadge (D3) est la structure dominante apparaissant sur la carte; quoi qu'il en soit, le développement de la fabrique pénétrative et l'établissement de la tectono-stratigraphie des gîtes de métaux communs ont en général précédé la déformation D3. La faille de Garnet Lake D1, responsable de la répétition des horizons minéralisés à l'intérieur d'une séquence lithologique, est circonscrite à divers endroits grâce à la présence de mylonite recristallisée. Les fabriques planaires D1 sont localement préservées dans les affleurements et les lames minces. La phase de plissement D2 fut associée à l'événement de métamorphisme culminant atteignant le faciès supérieur des amphibolites. La formation du synclinal d'Agam Lake F2 a eu pour effet de répéter la séquence volcanique dans toute l'épaisseur du flanc sud du synforme de Manitouwadge. Un pli en fourreau F2, à l'échelle de la carte, déforme la faille de Garnet Lake. Les structures mineures D2 incluent de nombreux plis visibles à l'échelle de l'affleurement, localement avec une géométrie en fourreau, exhibant une foliation S2 prépondérante et des linéations dans les minéraux (parallèle aux axes des plis). Le rétrécissement D3 de direction nord-ouest-sud-est a produit le synforme de Manitouwadge et les plis régionaux associés, toutefois sans engendrer le développement extensif de la fabrique pénétrative. Les plis créés par glissement flexural apparaissent de manière évidente dans la charnière interne du synforme, où des roches de compétence différente sont interstratifiées. Une fabrique plus prononcée développée en réponse à de plus fortes contraintes, et une composante de cisaillement simple, ont été réparties préférentiellement dans les flancs des plis. Les géométries structurales relatives, antérieures à D3, dans la région de la charnière interne du synforme de Manitouwadge, n'ont pas été particulièrement dérangées par D3 et la déformation plus jeune. Cette rétrodéformation de la séquence minéralisée se traduit par des ordonnances stratigraphiques systématiques dans les dépôts de formation ferrugineuse, dans les corps minéralisés de sulfures massifs empilés, et dans les styles d'altération, qu'on peut appliquer dans les modèles d'exploration.[Traduit par la Rédaction]