Abstract

Field and U-Pb zircon geochronological studies in a suite of crosscutting, deformed, and metamorphosed basic dykes show that they were emplaced in a syndeformational environment between 1328 ± 2 and 1316.5 ± 1.6 Ma. Earlier dykes in the suite are granulitic, commonly folded along north-south axes or strongly rotated into north-south-trending shear zones. Later dykes are metamorphosed to amphibolite grade. These sometimes retain igneous porphyritic textures and occasionally crosscut the granulite dykes. The amphibolite dykes were emplaced in a less ductile crustal environment and a structural environment less dominated by shear deformation. Both granulitic and to a lesser extent amphibolite dykes show evidence of synshear emplacement. The episode of emplacement is broadly coeval with the injection of the mid-Proterozoic Nain Plutonic Suite (NPS) and suggests that the dykes were injected as a series of leaks from NPS feeder chambers. If so, the granulite dykes may represent leaks intruded near the culmination of NPS activity, whereas the amphibolite dykes were probably injected during the waning phase of tectono-thermal conditions.

Les études sur le terrain et les analyses géochronologiques U-Pb sur zircon d'une suite de dykes basiques intersectants, déformés et métamorphisés indiquent une mise en place dans un contexte structural de déformation, échelonnée entre 1328 ± 2 et 1316 ± 1,6 Ma. Les dykes précoces de la suite sont granulitiques, généralement plissés le long d'axes nord-sud ou fortement pivotés à l'intérieur de zones de cisaillement orientées nord-sud. Les dykes tardifs ont été métamorphisés sous faciès des amphibolites. Ceux-ci conservent parfois leurs textures ignées porphyriques et occasionnellement ils recoupent les dykes granulitiques. Les dykes amphibolitiques furent mis en place en milieu crustal moins ductile et sous un régime tectonique moins influencé par la déformation cisaillante. Les dykes granulitiques, et à un moindre degré les dykes amphibolitiques, montrent des indices qui reflètent une mise en place contemporaine du cisaillement. La période de mise en place est, en général, contemporaine de l'injection de la Suite plutonique de Nain, au Protérozoïque moyen, et on suggère que les dykes furent injectés sous forme d'une série de fuites issues des chambres qui alimentaient la Suite plutonique de Nain. Si c'est le cas, alors les dykes granulitiques pourraient représenter des fuites qui ont fait intrusion durant la phase d'activité culminante de la Suite plutonique de Nain, tandis que les dykes amphibolitiques furent probablement injectés durant la phase de décroissance des conditions tectono-thermiques.[Traduit par la Rédaction]