Abstract

Deformation recorded in the Amisk collage in the central part of the Paleoproterozoic Flin Flon Belt (southeastern Trans-Hudson Orogen) is divided into pre-, early, late, and post-Hudsonian orogeny, distinguished by significant changes in metamorphic conditions and the orientation of structures. Detailed structural analysis, petrography, and high-precision geochronology, combined with previous mapping and geochemical studies, indicate a structural history spanning 180 Ma in the Amisk collage, and the database provides an excellent opportunity to study the structural evolution of Precambrian greenstone belts. Accretion of the 1.92-1.88 Ga tectono-stratigraphic assemblages in the Amisk collage began prior to 1.868 Ga. The deformational history records six generations of ductile structures (F1-F6), followed by development of brittle-ductile and brittle structures (F7), which may have continued as late as 1.690 Ga, during exhumation of the collage. The steep, generally north-northeast macroscopic structural grain is dominated by two regional foliations (S2 and S5), and contrasts strongly with the less steeply inclined, east-west grain in the adjacent Kisseynew Domain. Maximum displacements between tectono-stratigraphic assemblages occurred along early rather than late shear zones. Vertical extension was important in post-D1 deformations, even in the later stages. Postorogenic, low-angle extensional features that are common to many mountain belts appear to be absent, possibly indicating that erosion was the dominant unroofing mechanism.

La déformation enregistrée dans le collage d'Amisk, région centrale de la zone de Flin Flon paléoprotérozoïque (sud-est de l'orogène Trans-Hudsonien), est divisée en phases orogéniques hudsoniennes antérieure, précoce, tardive et postérieure, qui se distinguent par des changements significatifs de conditions métamorphiques et d'orientation des structures. Les analyses structurales détaillées, l'étude pétrographique et la géochronologie de haute précision, alliées à la cartographie géologique et aux études géochimiques existantes, révèlent l'histoire structurale du collage d'Amisk échelonnée sur 180 Ma, et la base de données fournit une excellente opportunité pour étudier l'évolution structurale des zones de roches vertes précambriennes. L'accrétion des assemblages tectonostratigraphiques datés de 1,92-1,88 Ga dans le collage d'Amisk a débuté antérieurement à 1,868 Ga. L'histoire de la déformation documente six générations de structures ductiles (F1-F6), suivies par le développement de structures fragiles-ductiles et fragiles (F7) qui s'est probablement poursuivi aussi tardivement que 1,690 Ga, durant l'exhumation du collage. Le grain structural macroscopique, subvertical, orienté généralement nord-nord-est, est dominé par deux foliations régionales (S2 et S5), et il contraste fortement avec le grain à inclinaison moins incliné, orienté est-ouest, qui apparaît dans le Domaine de Kisseynew adjacent. Les déplacements maximums entre les assemblages tectonostratigraphiques se sont produits le long de zones de cisaillement précoces plutôt que tardives. L'extension verticale jouait un rôle important dans les déformations postérieures à D1, même durant les derniers stages. Les structures d'extension post-orogéniques, subhorizontales, fréquentes dans de nombreux domaines montagneux semblent être absentes, ce qui indique que peut-être l'érosion fut le facteur dominant dans le mécanisme de surrection et mise à l'affleurement.[Traduit par la Rédaction]