The role of shore ice and freeze-thaw processes in intertidal sediments was studied along the inner shoreline of Manitounuk Strait through a series of drillings through the ice foot and numerous observations at all seasons. Mechanical processes such as drift-ice scouring and clast transport play only a minimal part in the observed changes. The thermal behaviour of the ice foot and the control it exerts on surface and groundwater flow throughout winter are the dominant factors of the shoreline dynamics. As the ice foot freezes to the surface of the tidal flat, a freezing front penetrates to depths of 3 m in the underlying sediments, which consist of postglacial Tyrrell Sea clays. This induces the formation of segregation ice which destroys the structure of the clays and leads to their thaw liquefaction in early summer. As this deep penetration of frost beneath the ice foot also impedes winter groundwater and surface-water flow, forced seepage and springs form icings (naleds), frost blisters, and lens-shaped bodies of intrusive ground ice at the upper margin of the tidal zone. The melting of all this ground ice induces settlement, microcliff collapse, and mud flows. The Manitounuk tidal zone, rather than being a typical tidal flat, is an erosional platform that is cut in soft Quaternary sediments and is being graded to tidal regime. Freeze-thaw processes controlled by the presence and thermal behaviour of the ice foot are the principal agents of platform destruction while waves and tidal currents are the transport agents that remove the sediments from the tidal zone. Platform erosion is presently the main source for sediment deposition in the shallow waters of Manitounuk Strait. Such a series of coastal periglacial processes may play an important role in other subarctic coastal settings. They also play an important ecological role, as they prevent the colonization of the coastal zone by mollusks and restrict the extent of coastal marshes.

Nous avons étudié l'action de la glace d'estran et des processus de gel-dégel dans les sédiments intertidaux de la côte intérieure du détroit de Manitounuk en procédant à des forages à travers le pied de glace ainsi qu'à de nombreuses observations en toutes saisons. Les processus mécaniques comme le râclage glaciel et le transport de débris ne jouent qu'un rôle mineur dans les changements observés. Le comportement thermique du pied de glace et le contrôle qu'il exerce sur l'écoulement hivernal des eaux d'origine terrestre sont les facteurs dominants de la dynamique littorale. Alors que le pied de glace gèle à la surface de l'estran, un front de gel pénètre jusqu'à 3 m de profondeur dans les sédiments sous-jacents, lesquels consistent en argiles de la mer post-glaciaire de Tyrrell. Ceci entraîne la formation de glace de ségrégation, laquelle déstructure l'argile et entraîne sa liquéfaction lors du dégel, au début de l'été. Comme cette pénétration profonde du gel sous le pied de glace a aussi pour effet de bloquer les écoulements hivernaux souterrains et superficiels, la résurgence forcée des eaux forme des glaçages (naleds), des buttes saisonnières à noyau de glace et des masses lenticulaires de glace intrusive dans le sol à la limite supérieure de l'estran. La fonte de toute cette glace de sol provoque des effondrements, des affaissements de la micro-falaise et des coulées boueuses. De façon générale, il appert que l'estran meuble de Manitounuk est non pas une slikke typique mais plutôt une plate-forme littorale en voie d'érosion dans des sédiments quaternaires non-consolidés, laquelle est nivelée en fonction du régime tidal. Les processus périglaciaires contrôlés par la présence du pied de glace et son régime thermique sont les principaux agents de destruction de la plate-forme tandis que les vagues et les courants de marée sont les agents de transport qui évacuent les sédiments de la zone intertidale. L'érosion de cette plate-forme est présentement la source principale des sédiments qui s'accumulent dans les zones peu profondes du détroit de Manitounuk. Une telle chaîne de processus périglaciaires littoraux est susceptible d'exercer un rôle important dans d'autres environnements côtiers similaires des régions subarctiques. Ces processus exercent aussi un rôle écologique important en empêchant la colonisation de l'estran par les mollusques et en limitant la superficie des marais littoraux.