Abstract

Tiny cap-shaped fossils recovered from silicified residues in Upper Triassic rocks of Vancouver Island (Wrangellia) are identified as a calcareous sponge Nucha? vancouverensis n. sp. nov. The genus Nucha Pickett and Jell was first reported from Middle Cambrian rocks of Australia. The Triassic example constitutes the first occurrence outside the Cambrian system and the continent of Australia. The absence of representatives in rocks between Triassic and Cambrian age suggests that it is a long-range refugium taxon. The occurrence of such a wide-ranging holdover organism reinforces the role of refugia in preferential survivorship over long periods of geologic time. Other holdover taxa are known from volcanic displaced terranes of western American Cordillera, and their study may help clarify neglected aspects of survival and evolution.

De minuscules fossiles en forme de calotte, recueillis dans les résidus silicifiés de roches du Trias supérieur sur l'île de Vancouver (Wrangellie), ont été identifiés comme étant l'éponge calcaire Nucha? vancouverensis n. sp. Le genre Nucha Pickett et Jell a été rapporté pour la première fois dans les roches du Cambrien moyen de l'Australie. L'exemple triasique constitue la première apparition signalée dans un système autre que Cambrien et en dehors du continent australien. L'absence de représentants de ce genre dans les roches d'âge compris entre le Cambrien et le Trias suggère qu'il s'agit d'un taxon réfugié à long terme. La découverte d'un tel organisme, rescapé après un si long intervalle d'absence, plaide en faveur du rôle crucial des refuges pour assurer la survivance préférentielle sur de si longues périodes de temps géologique. D'autres taxons rescapés sont connus dans les terranes volcaniques déplacés dans la Cordillère de l'Amérique occidentale, et leur étude peut contribuer à élucider certains aspects négligés de la survivance et de l'évolution.[Traduit par la Rédaction]