The composite Mooshla stock displays clear evidence of variations in style and intensity of strain that are closely related to its internal lithological heterogeneity. Gabbro-diorite, quartz diorite, and tonalite rocks are weakly foliated and characterized by brittle and brittle-ductile small-scale shear zones, whereas leucotonalitic rocks are strongly foliated and transected by numerous wide and extensive ductile shear zones. Increasing degrees of penetrative deformation and marked changes of strain style in the pluton, from the more mafic rocks to the more felsic ones, are interpreted to reflect metamorphism-related rheological contrasts, rather than differences in the physical conditions of deformation. Metamorphism of the stock is characterized by an intensive hydration of the igneous rocks that has greatly enhanced their original heterogeneities. Petrographic, microstructural, and chemical studies show that the least deformed rocks are characterized by abundant albite-oligoclase (65-80%) with a matrix of minor quartz (5-10%) and actinolitic amphibole. The resistant plagioclase laths, although altered and replaced, form a stress-supporting framework that has protected the interstitial weak minerals, such as quartz, chlorite, and biotite, from deformation. However, the least deformed leucotonalites are characterized by low albite (35-45%) and high quartz contents (up to 65%). Extensive metamorphic hydration of these rocks produces quartz and phyllitic minerals that had enhanced significantly the ductility of the leucotonalites. Characterization of the chemical changes and the thermochemical conditions of the fluid, using microstructure and measurement of stable isotopes, indicates that fluid-rock interactions during metamorphism and syntectonic hydrothermal alteration have played an important role in creating the contrasting deformation of the composite granitoid.

Le petit massif intrusif de Mooshla exhibe clairement des indicateurs de variations du style et de l'intensité de la déformation, qui sont aparentés à son hétérogénéité lithologique interne. Les roches formées de gabbro-diorite, diorite quartzique et tonalite sont faiblement foliées et caractérisées par des zones à petite échelle de cisaillement fragile et fragile-ductile, tandis que les roches leucotonalitiques sont fortement foliées et recoupées par de nombreuses zones de cisaillement ductile larges et étendues. Les degrés croissants de déformation pénétrative et les changements marqués du style de déformation dans le pluton, en allant des roches les plus mafiques vers celles les plus felsiques, sont interprétés comme le reflet de contrastes rhéologiques associés au métamorphisme, et non comme le résultat de divergences des conditions physiques de déformation. Le métamorphisme du petit massif intrusif est caractérisé par une intense hydratation des roches ignées qui a contribué à accroître considérablement l'hétérogénéité. Les études pétrographique, microstructurale et chimique révèlent que les roches les moins déformées se distinguent par une proportion abondante d'albite-oligoclase (65-80%) avec une pâte contenant peu de quartz (5-10%), incluant aussi une amphibole actinolitique. Les plaquettes de plaglioclase résistantes, quoique altérées et remplacées, forment une trame qui supporte les contraintes et protège les minéraux interstitiels fragiles, tels le quartz, la chlorite et la biotite, contre la déformation. Cependant, les leucotonalites moins déformées sont caractérisées par une faible proportion d'albite (35-45%) et des teneurs élevées en quartz (jusqu'à 65%). L'hydratation métamorphique étendue de ces roches a produit du quartz et des minéraux phylliteux, qui a contribué significativement à accroître la propriété de ductilité des leucotonalites. La caractérisation des changements chimiques et des conditions thermochimiques du fluide, fondée sur l'étude de la microstructure et de l'analyse des isotopes stables, indique que les interactions fluide-roche durant le métamorphisme et l'altération hydrothermale-syntectonique, ont joué un rôle important en créant les conditions nécessaires pour la déformation contrastante du granitoïde composite.[Traduit par la rédaction]