The Mooroton shear zone (MSZ) of the Metasedimentary Belt of the Grenville Orogen in Ontario separates the Mazinaw domain to the east from the Elzevir domain. The shear zone is composed of mafic metavolcanic, metaclastic, and marble mylonites, and is characterized by a subvertical foliation, which crosscuts the regional foliation, and a near-vertical stretching lineation. Microstructures indicate deformation occurred under crystal–plastic conditions, and shear-sense indicators give movement of east (Mazinaw) side up. The geometry of the MSZ, which follows the eastern margin of the Elzevir tonalite, implies that lithologic anisotropy guided its location. Garnet–biotite and garnet–hornblende peak temperatures are juxtaposed across the MSZ, with temperatures ranging from 460 to 530 °C in the southeastern Elzevir and 490 to 620 °C in the southwestern Mazinaw, conditions in amphibolite facies. Limiting barometers applied to rocks in both domains show no significant offset. Petrologic data within the shear zone show that deformation occurred at amphibolite-facies conditions. New and previously published hornblende 40Ar/39Ar ages around the shear zone range from 927 ± 3 to 1006 ± 3 Ma, and show no systematic offset; similarly, muscovite 40Ar/39Ar ages in the area cluster around ca. 900 Ma. These combined data indicate that displacement had ceased along the MSZ by the time the rocks cooled through the closure temperature of hornblende (i.e., before ca. 1000 Ma), and most likely before the last regional metamorphism in the area (i.e., ca. 1030 Ma). Thus the Elzevir and Mazinaw domains acted as a coherent tectonic unit during at least the later part of the Grenville orogenic cycle.

La zone de cisaillement de Mooroton (ZCM) dans la Ceinture des métasédiments de l'orogène grenvillien en Ontario, sépare à l'est le terrain Mazinaw du terrain d'Elzevir. La zone de cisaillement est composée de métavolcanite mafique, métaclastite et de mylonites marmorisées; elle est caractérisée par une foliation subverticale recoupant la foliation régionale et par une linéation d'étirement quasi verticale. Les microstructures révèlent que la déformation a pris place sous conditions de plasticité cristalline, et que les indicateurs du sens du cisaillement divulguent un mouvement de l'est (Mazinaw) vers le haut. La ZCM, qui suit la bordure orientale de la tonalité d'Elzevir, possède une géométrie qui implique qu'une anisotropie lithologique est responsable de sa localisation. Il y a une juxtaposition des températures culminantes des systèmes grenat–biotite et grenat–hornblende dans toute la ZCM, avec dans le sud-est d'Elzevir des températures comprises entre 460 et 530 °C, et dans le sud-ouest de Mazinaw entre 490 et 620 °C, c'est-à-dire les conditions de températures du faciès des amphibolites. Les géobaromètres limitatifs appliqués aux roches des deux terrains n'indiquent aucun déplacement. Les données pétrologiques pour la zone de cisaillement indiquent une déformation développée sous les conditions de faciès des amphibolites. Les données nouvellement acquises et celles déjà publiées pour les âges 40Ar/39Ar sur hornblende au voisinage de la zone de cisaillement varient de 927 ± 3 à 1006 ± 3 Ma, et elles ne montrent aucun déplacement systématique; les âges 40Ar/39Ar sur muscovite obtenus pour cette région sont similaires, soit ca. 900 Ma. Ces données indiquent que le déplacement avait cessé d'être actif le long de la ZCM dès le moment de refroidissement des roches sous la température de fermeture de la hornblende (c.-à-d. avant ca. 1000 Ma), et plus probablement avant la dernière phase de métamorphisme dans la région (c.-à-d. ca. 1030 Ma). Donc, les terrains d'Elzevir et de Mazinaw se sont comportés comme des unités tectoniques solidaires, au moins durant la période tardive du cycle orogénique de Grenville. [Traduit par la rédaction]