A 5 m sequence of organic-rich sediments (ca. 13 000 years BP to ca. 4500 BP) from a drained glacial kettle pond near Brampton, Ontario, has yielded a rich and varied assemblage of coleopteran fossils. This paper discusses the beetles recovered from the basal 1 m of the section (ca. 13 000 to 12 500 BP), which represent the earliest phase of deposition in the kettle, prior to the final melt-out of underlying ice. The species are typical of northern boreal or tree-line habitats today. They illustrate that during this time the landscape was predominantly open ground, with herb and shrub vegetation. Individual trees or isolated clumps of conifers were nearby, as suggested by the presence of scolytids (bark beetles). The mean July temperature was in the range from 12.5 to 15 °C, indicating that the lack of trees is a lag effect in colonization, perhaps due to unsuitable substrate conditions rather than to an unfavourable climate.

Une séquence de sédiments riches en matière organique, d'une épaisseur de 5 m (s'échelonnant d'environ 13 000 ans à plus ou moins 4500 ans avant le Présent), dans un étang de kettle glaciaire, près de Brampton, Ontario, a fourni un assemblage abondant et varié de coléoptères fossiles. Cet article traite des coléoptères récupérés dans le premier mètre à la base de la coupe (environ 13 000 à 12 500 ans avant le Présent), ce qui correspond à la phase de sédimentation la plus précoce déposée dans le kettle, avant la fonte de la glace sous-jacente. Les espèces sont typiques des habitats de la frange septentrionale de la forêt boréale ou de la limite supérieure des arbres d'aujourd'hui. Elles indiquent que durant cette période, le paysage était formée principalement d'un tapis d'herbes et d'une strate d'arbustes clairsemés. La présence des scolytes (parasites de l'écorce) révèle que des arbres individuels ou des bosquets de conifères isolés se trouvaient à proximité. La température moyenne en juillet variait de 12,5 à 15 °C, indiquant que l'absence des arbres serait due à un effet de décalage dans la colonisation, peut-être à cause des conditions inadéquates du sol plutôt qu'au climat défavorable. [Traduit par la rédaction]