Studies of fossils collected from the Nictaux–Torbrook and Bear River synclines (Nova Scotia) allow a reexamination of the Siluro-Devonian stratigraphy of the Meguma terrane. The location of this terrane relative to the main paleocontinents of the circumatlantic domain during this period is discussed. Wenlockian, Ludlovian, and Pridolian biostratigraphic horizons have been dated. The benthic fauna of the Torbrook Formation are assigned here to the Lochkovian, Pragian, and Lower Emsian. The Pridolian fauna shows northern European affinities. Thus, the Meguma terrane probably belonged to the North Atlantic domain, as for the Avalon terrane, and occupied a southern position in the "Euramerica" plate during this period. The Devonian fauna belongs to the "old world realm" and shows north Gondwanian and Rhenish affinities. As early as the Lochkovian, species known from both the Rhenish and north Gondwanian domains are recognized in Meguma, as well as others reported so far only from northwestern Africa, Iberian Peninsula, and (or) Armorican Massif. The presence of Rhenish fauna confirms the postulated location for the Meguma terrane during the Upper Silurian since this fauna is representative of southern Baltica marginal areas in Europe. On the other hand, the presence of north Gondwanian fauna implies close relationships with western European margin of Gondwana. The lack of a wide oceanic gap separating north Gondwana and Euramerica can explain the faunal exchanges during Lower Devonian times between western Europe and easternmost Appalachian province despite the presence of a physical barrier.

Les faunes recueillies dans les synclinaux de Nictaux–Torbrook et de Bear River permettent de préciser la stratigraphie du Siluro-Dévonien de la zone de Meguma et de discuter sa position par rapport aux principaux cratons du domaine péri-atlantique à cette époque. Divers horizons biostratigraphiques du Wenlock, du Ludlow et du Pridoli ont été identifiés. Les faunes benthiques de la Formation de Torbrook sont rapportées au Lochkovien, au Praguien et à l'Emsien inférieur. La faune du Pridoli ayant des affinités nord-européennes, la zone de Meguma était alors, comme celle d'Avalon, vraisemblablement incorporée au domaine nord-atlantique et disposée à la bordure méridionale d'« Euramerica ». Ses faunes dévoniennes appartiennent au « Royaume du Vieux Monde » et sont d'affinités nord-gondwaniennes et rhénanes. Au Lochkovien, elles comportent des espèces connues à la fois dans les domaines rhénan et nord-gondwanien et d'autres qui n'avaient été signalées, jusqu'ici, que dans le nord-ouest de l'Afrique, la péninsule Ibérique et (ou) le Massif armoricain. La présence des faunes rhénanes confirme la position reconnue pour la zone de Meguma dès le Silurien supérieur puisque celles-ci caractérisent, en Europe, des régions qui correspondaient alors à la bordure sud de la Baltica. Celle des faunes nord-gondwaniennes implique des relations étroites avec la bordure ouest-européenne du Gondwana. L'absence de vastes espaces océaniques entre l'Euramérique et le Gondwana septentrional explique les échanges fauniques constatés dès le Dévonien inférieur entre l'Ouest européen et l'extrémité orientale de la province appalachienne encore séparés par une barrière géographique difficilement franchissable.