Abstract

Analyses of the Little Dal lavas and the 779 Ma Tsezotene sills, both of the Mackenzie Mountains Supergroup, Northwest Territories, Canada, show them to be continental tholeiites that are geochemically related. The plagioclase- and clinopyroxene-phyric lavas are geochemically evolved and enriched in iron (up to 20.2 wt.% as Fe2O3). Two magmatic lineages are identifiable and may represent different degrees of partial melting in the same source region, but cannot be related by fractional crystallization. Within each lineage, geochemical variation can be explained by fractional crystallization involving up to 60% crystallization of the original magma. The most evolved lavas occur at the base of the pile; less fractionated lavas occur toward the top of the sequence. The Nd isotopic composition of the Little Dal lavas averages ε = 1.4 at 780 Ma. Trace element and isotopic compositions are permissive of contamination by continental crust, but do not require a crustal component. The preserved volume of the Little Dal basalts is anomalously low (−100 km3) compared with other Proterozoic continental tholeiites. There is considerable basaltic detritus in the sedimentary rocks of the overlying Coates Lake and Rapitan groups, and much of the original lava sequence may have been eroded. The Little Dal magmatic event is interpreted to be an early manifestation of rifting of North America from Australia.

Les analyses des laves de Little Dal et des filons-couches de Tsezotene datés de 779 Ma, deux unités attribuées au Supergroupe de Mackenzie Mountains, Territoires du Nord-Ouest, Canada, indiquent qu'il s'agit de tholéiites continentales géochimiquement apparentées. Les laves porphyriques à plagioclase et clinopyroxène sont géochimiquement différenciées et enrichies en fer (jusqu'à 20,2% par poids de Fe2O3). Deux lignées magmatiques sont reconnues; elles peuvent correspondre à des degrés différents de fusion partielle au sein d'une même région magmatique, mais sans liaison avec un processus de cristallisation fractionnée. D'autre part, la variation géochimique à l'intérieur de chaque lignée peut être expliquée par un processus de cristallisation fractionnée qui impliquerait une précipitation jusqu'à 60% des minéraux du magma initial. Les laves les mieux différenciées apparaissent à la base de la pile; les laves les moins bien fractionnées sont exposées vers le sommet de la séquence. La composition des isotopes du Nd des laves de Little Dal fournit un écart moyen ε = 1,4 à 780 Ma. Les compositions des éléments en traces et des isotopes peuvent accueillir une certaine contamination par une croûte continentale, mais sans requérir un composant crustal. Le volume des basaltes de Little Dal qui a été préservé est anormalement petit (~100 km3) comparé à celui de d'autres tholéiites continentales du Protérozoïque. Les roches sédimentaires des unités sus-jacentes des groupes de Coates Lake et de Rapitan contiennent une quantité considérable de détritus basaltique, et peut-être qu'une proportion importante de la séquence de laves fut érodée. L'activité magmatique de Little Dal est interprétée comme une manifestation marquant le début de la séparation de l'Amérique du Nord de l'Australie. [Traduit par la rédaction]