Thin lamprophyre dykes are abundant in the vicinity of the ca. 1.1 Ga Midcontinent Rift System and the late Archean – Early Proterozoic Kapuskasing Uplift in the Canadian Shield northeast of Lake Superior. However, the relationship between these dykes and spatially associated alkalic-carbonatite complexes has been unclear. To ascertain the temporal relationship between the two, we have determined, by 40Ar/39Ar and U–Pb dating, precise emplacement ages for six lamprophyre dykes from the region. The graphic Ma U–Pb date for perovskite from the western Marathon and Wawa areas is indistinguishable from the 1144 ± 7 Ma 40Ar/39Ar date for phlogopite from the eastern Kapuskasing Uplift, and it is concluded that these dykes are part of a regional 1.14 Ga swarm that extends over 300 km. These dykes were therefore emplaced some 35 Ma prior to the 1109 Ma commencement of Midcontinent Rift volcanism and coeval alkaline-complex activity, but essentially simultaneously with emplacement of the 1141 ± 2 Ma Abitibi diabase dyke swarm. It is suggested that these widespread 1144 Ma lamprophyre dykes and the Abitibi diabase dykes represent the first magmatic response of initiation of the Midcontinent rifting event, and were precursors to the main rift magmatism at 1109 Ma.

Les dykes de lamprophyre sont abondants au voisinage du système du Rift Midcontinent, âgé approximativement de 1,1 Ga, et du soulèvement de Kapuskasing, d'âge Archéen tardif – Protérozoïque précoce, dans le Bouclier canadien, au nord-est du lac Supérieur. Cependant, les relations entre ces dykes et les complexes de carbonatites – roches alcalines spatiallement associés sont mal connues. Afin de mieux établir les relations chronologiques qui existent entre eux, nous avons déterminé, au moyen de datations 40Ar/39Ar et U–Pb, les âges précis de mise en place de six dykes de lamprophyre de cette région. La date de graphic Ma fournie par la méthode U–Pb sur le minéral perovskite provenant des régions occidentales de Marathon et de Wawa est identique à la date de 1144 ± 7 Ma obtenue par les analyses 40Ar/39Ar sur phlogopite de la région orientale du soulèvement de Kapuskasing; par conséquent, nous tirons la conclusion que tous ces dykes appartiennent à un essaim régional vieux de 1,14 Ga, qui s'étend sur plus de 300 km. Ces dykes ont donc été mis en place quelque 35 Ma avant les débuts du volcanisme et de l'activité contemporaine qui a produit les complexes alcalins, datés de 1109 Ma et associés au Rift Midcontinent, cependant la mise en place des dykes est essentiellement contemporaine de celle des dykes de diabase dans l'essaim d'Abitibi vieux de 1141 ± 2 Ma. Il est proposé que les dykes de lamprophyre et les dykes de diabase d'Abitibi, largement répandus et âgés de 1144 Ma, représentent la première réponse magmatique du début de l'ouverture du Rift Midcontinent, et qu'ils ont servi de précurseurs à l'activité magmatique principale dans le rift, datée de 1109 Ma. [Traduit par la rédaction]