Abstract

A crustal cross section through the Omineca belt at the latitude of the Trans-Canada Highway has been drawn to satisfy available surface geological information and Lithoprobe seismic data from this part of the Cordilleran hinterland. Palinspastic restoration of Tertiary normal-sense shear zones leads to the conclusion that the Omineca belt at latitude 51°N was extended in the Eocene by approximately 45 km, 20–25% of the width of the belt. It is shown that the Okanagan–Eagle River fault, which defines the western margin of the Shuswap metamorphic core complex, is likely to have accommodated approximately 30 km of displacement. Restoration of this fault and of 15 km displacement on the Columbia River fault (eastern margin of the Shuswap complex) juxtaposes upper-crustal rocks with similar stratigraphic, structural, and metamorphic characteristics and indicates that the crust was over 50 km thick prior to Eocene extension. Comparison of the crustal geometry in the present and restored sections suggests that extensional strain was partitioned such that the upper crust was most highly attenuated above the central Shuswap complex, whereas the lower crust was most greatly stretched beneath the Intermontane and western Omineca belts.

Une coupe crustale au travers le Domaine d'Omineca, à la latitude de la route Transcanadienne, a été dressée en harmonisant les données de la géologie de surface disponibles à celles des levés sismiques du projet Lithoprobe dans cette partie de l'arrière-pays de la Cordillère. La restitution palinspastique des zones de cisaillement distensif du Tertiaire mène à la conclusion que le Domaine d'Omineca, à la latitude 51°N, a subi à l'Éocène une extension d'environ 45 km, l'équivalent de 20 à 25% de sa largeur actuelle. Il semble que la faille d'Okanagan–Eagle River, qui définit la bordure occidentale du Complexe métamorphique de Shuswap, ait pu vraisemblablement accommoder près de 30 km de déplacement. La restauration de cette faille, accompagnée d'un déplacement sur la faille de Columbia River de 15 km (bordure orientale du Complexe de Shuswap), juxtapose des roches de croûte supérieure exhibant des similitudes stratigraphiques, structurales et métamorphiques, et en plus indique que la croûte avait une épaisseur de plus de 50 km avant son étirement à l'Éocène. Un examen comparatif de la géométrie crustale des coupes actuelles avec les coupes reconstituées suggère que les forces d'étirement furent réparties de manière à créer un amincissement maximal de la croûte supérieure au-dessus de la région centrale du Complexe de Shuswap, tandis que l'étirement maximum de la croûte inférieure s'est manifesté sous le Domaine intermontagneux et la partie occidentale du Domaine d'Omineca.

[Traduit par la rédaction]