Abstract

Detailed reprocessing of east–west Lithoprobe seismic reflection line 29 includes cross-dip analysis to improve the continuity of the reflectors and median filtering to attenuate shear wave refractions. The interpretation provides additional constraints on the tectonic models of northern Abitibi, but cannot be used to invalidate either of the two models recently presented for the area. However, the seismic profile defines a large east-dipping faulted contact between the Brouillan tonalite and the volcanic rocks exposed west of the intrusion. The moderate dip of the reflectors and their extensive lateral continuity, combined with geological information, provide evidence for an east-dipping thrust sequence and suggest an allochthonous origin for the Brouillan tonalite. The maximum thickness of the volcanic sequence in the northern Abitibi greenstone belt is 8 km, but could be as low as 4 km if Opatica orthogneisses are considered to underthrust northern Abitibi. The mid-crustal reflections confirm the east–west continuity of south-vergent imbrications also observed on a north–south reflection line (28) through northern and central Abitibi. Breakage and displacement of some mid-crustal reflectors may define a west-to-east thrust sequence of sense opposite to that which thrust the Brouillan pluton over the volcanic rocks.

Les données du profil de sismique réflexion est–ouest 29 du projet Lithoprobe ont été retraitées, incluant une analyse des pendages latéraux pour améliorer la continuité des réflecteurs et un filtrage médian pour atténuer les ondes de cisaillement réfractées. L'interprétation des données impose des contraintes additionnelles sur les modèles tectoniques de la région nord de l'Abitibi, cependant elle ne peut servir à appuyer un des deux modèles présentés récemment pour cette région. Néanmoins, le profil sismique définit un important contact faille à pendage est, entre la tonalité de Brouillan et les roches volcaniques exposées à l'ouest. Le pendage modéré des réflecteurs et leur continuité latérale, couplés aux données géologiques, révèlent l'existence d'une séquence de chevauchements à pendage est, et suggèrent que la tonalité de Brouillan est d'origine allochtone. L'épaisseur maximale de la séquence volcanique dans la région nord de la ceinture de roches vertes de l'Abitibi est de 8 km, mais elle pourrait diminuer jusqu'à 4 km si on considère que les orthogneiss de l'Opatica sont présent sous le nord de l'Abitibi. Les réflexions de la croûte moyenne confirment la continuité est–ouest des imbrications à vergence sud, lesquelles ont aussi été observées sur le profil de sismique réflexion nord–sud 28 traversant les régions septentrionale et centrale de l'Abitibi. La discontinuité et le déplacement de certains réflecteurs de la crôute moyenne correspondent possiblement à une séquence de chevauchements est–ouest, de sens opposé au chevauchement qui a transporté les roches du pluton de Brouillan au-dessus des roches volcaniques. [Traduit par la rédaction]