Mount Edziza is a Plio-Pleistocene volcanic complex that is located in the Stikine Terrane in northwestern British Columbia. A sequence of diamictites preserved between Ice Peak Formation basalts on the northwestern blank of Mount Edziza records an Early Pleistocene regional glaciation. The lowest Ice Peak Formation basalt flow (IP1; about 1 Ma) was probably extruded onto glacial ice because it is deformed and brecciated, it is pillowed at the base, it lies directly on hyaloclastite deposits, and there is a lack of fluvial and lacustrine sediments at the base. Fabric measurements from the underlying diamictites are consistent with lodgement processes and indicate northwest and southwest transport directions. These data, and an abundance of striated exotic cobbles, indicate that the sediment was deposited by Coast Mountain ice. Radiometric, paleomagnetic, and stratigraphic data all support the interpretation that diamictites at the section are the sedimentary record of an Early Pleistocene (about 1.1 Ma, isotope stage 32–34) regional glaciation(s). The normal paleomagnetic polarity of one of the Ice Peak Formation basalts (IP2) records extrusion during the Jaramillo normal polarity subchron (1.07–0.99 Ma) and further constrains the age of the underlying diamictites.

Le mont Edziza fait partie d'un complexe volcanique d'âge Plio-Pléistocène qui est localisé dans le terrane de Stikine, dans le nord-ouest de la Colombie-Britannique. Une séquence de diamictites, interstatifïée entre les coulées de basalte de la Formation d'Ice Peak sur le flanc nord-ouest du mont Edziza, témoigne d'une englaciation régionale au Pléistocene précoce. La coulée de basalte qui apparaît à la base de la Formation d'Ice Peak (IP1; datée d'environ 1 Ma) a probablement fait éruption sur la glace de glacier en raison des observations suivantes : elle est déformée et bréchifiée, sa partie inférieure est une lave à coussins, elle repose directement sur des dépôts d'hyaloclastite, et on ne trouve pas à la base de sédiments fluviaux et lacustres. Les paramètres de la fabrique des diamicitites sous-jacentes sont compatibles avec des processus typique des tills de base, et ils indiquent que les directions de transport étaient nord-ouest et sud-ouest. Ces données, et l'abondance des gros cailloux exotiques striés, révèlent que le sédiment a été déposé par un glacier de la chaîne Côtière. Les résultats des études radiométrique, paléomagnétique et stratigraphique plaident en faveur de l'interprétation décrivant les diamictites exposées dans cette coupe comme représentant les archives sédimentaires d'avancée(s) glaciaire(s) ayant affecté toute la région, durant le Pléistocene précoce (il y a environ, 1,1 Ma, stage isotopique 32–34). La polarité paléomagnétique normale d'une des coulées de basalte de la Formation d'Ice Peak (IP2) enregistre l'éruption survenue durant le sous-chrone de le Jaramillo (1,07–0,99 Ma) de polarité normale, ce qui autorise une estimation plus précise de l'âge des diamictites sous-jacentes. [Traduit par la rédaction]