Small-scale subvertical shear zones developed parallel to a regional preexisting S2 schistosity exhibit evidence of a complex shearing history recorded by conflicting kinematic indicators in both crosssection and plan view. The concordant schistosity internal to the shear zones contains a steeply plunging stretching lineation. Coexisting kinematic indicators of non-coaxial deformation parallel to this lineation are compatible with reverse dip-slip. This earliest shearing event was characterized by (1) the development of several shear discontinuities along selected preexisting S2 foliation surfaces, (2) subvertical transposition of both bedding and the oldest (S1) flat-lying foliation, and (3) by the emplacement of shear veins along the S2 foliation planes. The youngest shearing event reactivated the foliation-parallel shear discontinuities as dextral shear planes, thereby causing concomitant subhorizontal retransposition, east–west subhorizontal stretching, and emplacement of en echelon extension veins. A single set of shear bands occurring at a clockwise acute angle to the slipping foliation indicates that small-scale shear zones were transpressional during the late dextral shearing.

Des zones de cisaillement subverticales concordantes à une schistosité régionale S2 antérieure montrent une histoire de déformation complexe révélée par la présence d'indicateurs cinématiques contradictoires en sections verticale et horizontale. La schistosité concordante à l'intérieur des zones de cisaillement contient une linéation d'allongement subverticale. Des indicateurs de déformation non coaxiale parallèles à cette linéation sont compatibles avec un mouvement inverse subvertical. Ce premier incrément de cisaillement fut caractérisé par (1) le développement de nombreuses surfaces de glissement parallèles à la schistosité S2, (2) une transposition subverticale de la stratification et d'une schistosité ancienne (S1) subhorizontale et (3) par la formation de veines en cisaillement le long des plans de foliation S2. Le dernier incrément de cisaillement a réactivé ces surfaces de glissement sous la forme de plans de cisaillement dextre, causant ainsi une re-transposition subhorizontale et un étirement subhorizontal de direction est–ouest responsable de l'emplacement d'un système de veines d'extension en échelon. Des « shear bands » développés à un angle aigue horaire par rapport à la foliation révèlent qu'un mode de déformation en transpression dominait à l'intérieur des zones de cisaillement lors de la réactivation dextre.