The Kapuskasing uplift (KU) in the Superior Province of the Canadian Shield has been interpreted as an oblique cross section through the Archean mid-crust. However, the time of juxtaposition of the granulites of the KU against the lower grade rocks of the Abitibi greenstone belt (AGB) along the Ivanhoe Lake fault zone is problematic. To constrain the postmetamorphic tectonothermal history of the KU, we have conducted 57 40Ar/39Ar step-heating analyses on mineral and rock samples collected in a transect across the southern KU and adjacent AGB. The age spectra record a complex thermal history. Amphiboles from the AGB in the footwall of the Ivanhoe Lake fault zone have ca. 2.66 Ga dates, similar to closure ages for amphiboles from farther east in the AGB. Amphibole dates of 2.46–2.52 Ga from the deepest structural levels of the KU place an upper limit on the time of major uplift of the granulites and their juxtaposition with the AGB. Biotite and muscovite dates from the transect cluster into three age groups. The presence in the deepest structural levels of the KU of biotite with 2.40–2.45 Ga dates indicates that significant uplift (15–20 km or more) of the granulites had occurred by this time. Micas with dates in the 2.25–2.30 Ga range are close to fault zones; these dates may indicate a ca. 2.30 Ga episode of fault reactivation. Feldspar, fault-related whole rocks, and some micas record events post 2.1 Ga. These correspond to the emplacement of mafic and lamprophyric dykes and fault reactivation.

Le soulèvement de Kapuskasing (SK) dans la province du Supérieur, du Bouclier canadien, a été interprété comme étant une coupe transversale oblique de la demi-croûte archéenne. Cependant, la détermination de la période de la juxtaposition des granulites du SK contre les roches de degré inférieur de la Zone de roches vertes d'Abitibi (ZRVA), le long de la zone de failles du lac Ivanhoe reste problématique. Afin de délimiter dans le temps l'histoire tectonothermique postmétamorphique du SK, 57 analyses 40Ar/39Ar par chauffage échelonné ont été effectuées sur des échantillons de minéraux et de roches totales, prélevés le long d'une ligne traversant la région méridionale du SK et la ZRVA adjacente. Le spectre des âges révèle une histoire thermique complexe. Les amphiboles de la ZRVA extraites des roches de la lèvre inférieure de la zone de failles du lac Ivanhoe fournissent des âges d'environ 2,66 Ga, qui sont similaires aux âges de fermeture obtenus pour les amphiboles recueillies plus à l'est dans la ZRVA. Les âges des amphiboles de 2,46–2,52 Ga obtenus pour les niveaux les plus profonds du SK définissent une limite supérieure pour la date du soulèvement majeur des granulites et pour leur juxtaposition avec la ZRVA. Les déterminations sur biotite et muscovite des roches localisées le long de cette ligne ont donné des âges rassemblés en trois groupes distincts. La présence dans les niveaux structuraux les plus profonds du SK de biotite datée de 2,40–2,45 Ga indique qu'à cette époque est survenu un important soulèvement des granulites (15–20 km ou plus). Les micas qui affichent des âges entre 2,25–2,30 Ga sont présents près des zones de failles; ils suggèrent un épisode de réactivation des failles, il y a environ 2,30 Ga. Le feldspath, les roches totales associées aux failles et certains micas documentent des évènements postérieurs à 2,1 Ga. Ces évènements correspondent à la mise en place des dykes de roches mafiques et lamprophyriques et à la réactivation des failles. [Traduit par la rédaction]