New paleomagnetic data have been obtained from the interbedded lava flows within the Copper Harbor Conglomerate on Michigan's Keweenaw Peninsula. Previous paleomagnetic studies of these lava flows, known collectively as the Lake Shore Traps, have produced contradictory results. To investigate the cause of these conflicting results, 30 sites encompassing the most complete section of lava flows possible were collected and analyzed.Well-defined characteristic directions of magnetization were isolated using either alternating-field or thermal demagnetization or a combination of both. These directions of magnetization are interpreted as primary magnetizations acquired during the original cooling of the lavas. Hysteresis, thermomagnetic, and petrographic analyses suggest the carrier of magnetization is a pseudo-single-domain, titanium-poor magnetite that has undergone some high-temperature oxidation.Site means determined from the 30 lava flows define three distinct directional clusters. Each cluster of directions corresponds to a different stratigraphic package of lava flows with the Copper Harbor Conglomerate. Between-site dispersion for each stratigraphic package or unit is much less than the expected value for Keweenawan-age rocks. Therefore, we suggest that most of the lava flows in each unit were extruded rapidly and that within an individual stratigraphic unit, paleosecular variation has not been adequately sampled. This explains why previous studies on the Lake Shore Traps have produced such different results; each study did not sample the entire range of directions possible in these lava flows.The paleomagnetic pole calculated from the 30 site-mean virtual geomagnetic poles is located at 22.2°N, 180.8°E (k = 35.0; A95 = 6.5°). The new Copper Harbor pole is now located in the appropriate chronological position with respect to the underlying Portage Lake Volcanics and the overlying Nonesuch Shale on the Keweenawan apparent polar wander path. The similarity of our Copper Harbor pole to that of the Portage Lake Volcanics reinforces the idea that the Copper Harbor Conglomerate is more closely related in time to the Portage Lake Volcanics than to the Nonesuch Shale.

De nouveaux résultats paléomagnétiques ont été obtenus pour les coulées de lave interstratifiées dans le Conglomérat de Copper Harbor, de la péninsule du Michigan keweenawienne. Les études paléomagnétiques antérieures de ces coulées de lave, collectivement appelées les Trapps de Lake Shore, ont fourni des résultats contradictoires. Afin de rechercher les raisons qui ont conduit à ces résultats incompatibles, 30 sites représentant le plus complètement possible la coupe des coulées de lave ont été échantillonnés et analysés.Les directions d'aimantation bien définies ont été isolées en utilisant soit la désaimantation par champ alternatif ou soit par chauffage ou une combinaison des deux méthodes. Ces directions d'aimantation sont interprétées comme étant des aimantations primaires acquises durant le refroidissement original des laves. Les analyses d'hystérésis, thermomagnétique et pétrographique suggèrent que l'aimantation est portée par un pseudo-domaine de magnétite pauvre en titane ayant subi une oxydation à température élevée.Les moyennes par site étudié, calculées pour les 30 coulées de lave, définissent trois groupes directionnels. Chaque groupe de directions correspond à un ensemble stratigraphique de coulées de lave qui est distinct du Conglomérat de Copper Harbor. La dispersion entre les sites pour chaque ensemble ou unité stratigraphique est inférieure à la valeur anticipée pour les roches d'âge keweenawien. Par conséquent, nous considérons que la majorité des coulées de lave dans chaque unité sont le produit d'extrusions rapides, et qu'à l'intérieur d'une unité stratigraphique individuelle, l'échantillonnage a été inadéquat et ne permet pas l'évaluation de la variation paléoséculaire. Ceci explique pourquoi les études réalisées auparavant sur les Trapps de Lake Shore ont fourni de tels résultats contradictoires; dans chaque étude l'échantillonnage n'a pas couvert la totalité du champ des directions possibles dans ces coulées de lave.Le pôle paléomagnétique calculé à partir des moyennes des 30 sites des pôles géomagnétiques virtuels est localisé à 22,2°N, 180,8°E (k = 35,0, A95 = 6,5°). Cette nouvelle localisation du pôle de Copper Harbor occupe maintenant une position chronologique appropriée relativement aux Volcanites de Portage Lake sous-jacentes et au Shale de Nonesuch sur la courbe de la dérive apparente des pôles pour le Keweenawien. Cette similitude de la position des pôles de notre unité de Copper Harbor et des Volcanites de Portage Lake renforte l'idée que le Conglomérat de Copper Harbor est plus proche chronologiquement des Volcanites de Portage Lake que du Shale de Nonesuch. [Traduit par la rédaction]