Abstract

The Riding Island Graywacke (late Caradoc – Ashgill) crops out in Notre Dame Bay, north-central Newfoundland. Previous tectonic interpretations suggest that this succession of turbidites and hemipelagic mudstone accumulated in a basin adjacent to an active volcanic arc. The varied framework mineralogy of 29 Riding Island samples studied, however, records derivation from a complex source terrane composed of mafic and silicic volcanic rocks, sedimentary and metamorphic successions, and plutonic rocks. Assessment of the tectonic environment of deposition of the Riding Island Graywacke by use of popular sandstone provenance ternary diagrams yields ambiguous results. The mineralogy of the Riding Island samples reveals a change in tectonic scenario from one dominated by island-arc volcanism in pre-Caradoc time to a setting marked by tectonic shortening, transcurrent faulting, and terrane accretion near the end of the Ordovician. The complex composition of these sandstones and the fact that they accumulated after island-arc volcanism had ended argue for deposition in a collisional successor basin that formed during the early stages of mountain building along the proto-North American continental margin. This inferred Late Ordovician collisional successor basin may have also been the locus of deposition for other minera-logically complex late Caradoc – Ashgill units exposed in Notre Dame Bay, such as the Sansom Formation.

Le Grauwacke de Riding Island (Caradocien tardif – Ashgillien) affleure dans la baie de Notre-Dame, dans la région du centre-nord de Terre-Neuve. Les interprétations tectoniques suggéraient jusqu'à présent que cette succession de turbidites et de mudstone hémipélagique s'était accumulée dans un bassin adjacent à un arc volcanique actif. Les variations de la trame minéralogique de 29 échantillons de Riding Island étudiés révèlent, cependant, une origine complexe dérivée d'un terrane incluant des roches volcaniques siliciques et mafiques, des successions sédimentaires et métamorphiques et des roches plutoniques. La détermination du contexte tectonique qui prévalait durant la sédimentation du Grauwacke de Riding Island, en utilisant les diagrammes ternaires habituels qui servent à établir la provenance des grès, a fourni des résultats ambigus. La minéralogie des échantillons de Riding Island révèle un changement dans le scénario tectonique, il s'agit du passage d'un milieu dominé par un volcanisme d'arc insulaire anté-caradocien à un contexte marqué par un rétrécissement tectonique, formation de failles de décrochement et accrétion de terranes vers la fin de l'Ordovicien. La composition complexe de ces grès et leur accumulation après cessation des activités du volcanisme d'arc insulaire plaident en faveur d'un dépôt dans un bassin de collision tardi-tectonique, formé durant les premiers stades de l'édification orogénique le long de la marge du continent proto-Nord Américain. Ce présumé bassin de collision tardi-tectonique, formé à l'Ordovicien tardif, servait possiblement de lieu de sédimentation à d'autres unités minéralogiquement complexes du Caradocien tardif – Ashgillien, localisées dans la baie de Notre-Dame telle la Formation de Sansom. [Traduit par la rédaction]