Abstract

A hornblende 40Ar/39Ar age of 1328 ± 8 Ma has been obtained from the contact aureole of the Bird Lake Massif, confirming it as one of the oldest members of the Nain plutonic suite. This age constrains the timing of the early stage magma activity of the Nain plutonic suite.Plagioclase samples from the intrusions yield either U-shaped, or staircase-shaped 40Ar/39Ar age spectra, and most of them have two isochrons of similar age but greatly different initial argon composition. Most plagioclase closure ages are >95% of either the hornblende age from a contact aureole or coexisting biotite ages, and appear to reflect single cooling events for each intrusion. Two major stages of emplacement for the Nain anorthosites are identified: an older anorthosite event and a main anorthosite event, in agreement with results from earlier field studies. The Port Manvers Run, Paul Island, and Nukasorsuktokh Island intrusions yield much younger plagioclase ages than any previously established intrusion ages, probably reflecting previously unknown later, local heating events.The total duration of the major anorthositic magma activity in the Nain region is about 23 Ma, estimated from the Bird Lake massif margin at 1328 ± 8 Ma and the Kiglapait intrusion at 1305 ± 2 Ma (Sm/Nd, U/Pb), implying an emplacement rate of about 0.0022 km3/year. This rate is far less than the effusion rate of magma on some of the Phanerozoic rifted margins and supports the "aborted rifting" model for the generation of massif anorthosite.

Une hornblende extrait de l'auréole de contact du massif de Bird Lake a fourni un âge 40Ar/39Ar de 1328 ± 8 Ma, confirmant que ce massif est un des plus anciens membres de la suite plutonique de Nain. Cet âge marque dans le temps le commencement de l'activité magmatique de la suite plutonique de Nain.Les échantillons de plagioclase des intrusions ont fourni des spectres d'âges 40Ar/39Ar en forme de U ou d'escalier, et la plupart d'entre eux exhibent deux isochrones d'âge similaires, mais diffèrent nettement par leur composition d'argon initiale. En général, les âges de fermeture des plagioclases sont à plus de 95% des âges déterminés sur la hornblende provenant de l'auréole de contact ou des âges fournis par les biotites coexistantes, ils reflètent probablement les événements uniques de refroidissement pour chaque intrusion. Deux périodes majeures de mise en place des anorthosites de Nain sont identifiées, désignées l'une et l'autre par les appellations des événements d'anorthosite Ancien et Principal, en accord avec les résultats des études préalablement réalisées sur le terrain. Les intrusions PMR (« Port Manvers Run »), Paul Island, et Nukasorsuktokh ont fourni des âges sur plagioclase beaucoup plus jeunes que n'importe lequel des âges des intrusions déjà connus, impliquant probablement des événements thermiques locaux et plus tardifs qui étaient méconnus antérieurement.La durée totale de la principale activité magmatique responsable des anorthosites dans la région de Nain est d'environ 23 Ma, estimation déduite de l'âge de 1328 ± 8 Ma assigné à la marge du massif de Bird Lake et de l'intrusion de Kiglapait datée de 1305 ± 2 Ma (Sm/Nd, U/Pb), ce qui implique un taux de mise en place d'environ 0,0022 km3/an. Ce taux est de beaucoup inférieur au taux d'effusion du magma sur certaines des marges de distension du Phanérozoïque, et il supporte le modèle de "distension avortée" pour expliquer la formation des massifs d'anorthosite. [Traduit par la rédaction]