Abstract

Basaltic dikes cutting the Nain Plutonic Suite (NPS) of Labrador include two chemically distinct groups. One is a high-Fe tholeiitic to transitional alkalic composition similar to some of the magmas involved in the formation of the NPS. The other, distinguished by high phosphorus and incompatible element contents, is similar in major element composition to intraplate oceanic alkalic basalts. A Rb–Sr mineral isochron for one high-P2O5 sample defines an age of 1276 ± 23 Ma indicating that it is similar in age to, or only slightly younger than, the circa 1305 Ma anorthosites.Compositional and isotopic characteristics of the high- and low-P2O5 dikes show that the gross features of their initial isotopic characteristics (i.e., low 87Sr/86Sr, negative εNd, nonradiogenic Pb) probably derive from a distinct lithospheric mantle source with similar characteristics. To have developed these isotopic characteristics by the time of dike emplacement, their mantle source must have formed and separated from oceanic-type upper mantle well prior to Nain anorthosite genesis, possibly between 2.0 and 2.6 Ga.

Les dykes basaltiques qui recoupent la Suite plutonique de Nain (SPN) du Labrador comprennent deux groupes chimiquement distincts. Un premier groupe est caractérisé par une composition qui varie de tholéiitique ferrifère à alcaline transitionnelle, analogue à celle des magmas qui ont engendré la formation de la SPN. L'autre groupe, qui se distingue par ses fortes teneurs en phosphore et en éléments incompatibles, possède une composition d'éléments majeurs analogue à celle des basaltes alcalins océaniques intraplaques. L'isochrone Rb–Sr sur minéraux d'un échantillon riche en P2O5 a fourni une date de 1276 ± 23 Ma, indiquant un âge légèrement plus jeune, ou similaire, aux anorthosites datées d'environ 1305 Ma.Les signatures chimiques et isotopiques des dykes riches et pauvres en P2O5 révèlent que, en général, les particularités de leur composition isotopique caractéristique (i.e., faible 87Sr/86Sr, εNd négatif, Pb non-radiogénique) sont dues probablement à un magma qui émanait du manteau supérieur ayant ces mêmes caractéristiques. Pour avoir pu acquérir ces compositions isotopiques caractéristiques au moment de la mise en place des dykes, il est nécessaire que leur magma ait dû se former et se séparer à partir d'un manteau supérieur de type océanique, bien avant la genèse des anothosites de Nain, possiblement entre 2,0 et 2,6 Ga. [Traduit par la rédaction]