Eight apatite and two zircon fission-track ages provide evidence of complex Tertiary thermal overprinting by hydrothermal fluids in the Gilmore Dome area. Five ages on apatite from the Fort Knox gold deposit average 41 Ma, one from the Stepovich prospect is 80 Ma, and two from Pedro Dome average 67 Ma. Elevations of these samples overlap but their ages do not, indicating that each area experienced a different thermal history.Ages of apatite from the Fort Knox gold deposit decrease with elevation from 42 to 36 Ma but have data trends indicative of complex cooling. Two ~51 Ma ages on zircon indicate that maximum temperatures approached or exceeded ~180 °C. An alteration assemblage of chalcedony + zeolite + calcite + clay in the deposit resulted from deposition by a paleo-hydrothermal system. The data suggest that the system followed a complex cooling path from > 180 to < 110 °C between 51 and 36 Ma, and that final cooling to below 60 °C occurred after ~25 Ma.The 80 Ma age from Stepovich prospect either resulted from cooling after intrusion of the underlying pluton (~90 Ma) or records postintrusion thermal overprinting sometime after ~50 Ma. The 67 Ma samples from Pedro Dome may also have experienced partial age reduction during later heating. The differences in the data from the different areas and the presence of a late alteration assemblage at Fort Knox suggest that the fluids responsible for heating were largely confined to the highly fractured and porous Fort Knox pluton.

Dans la région de Gilmore Dome, les déterminations chronologiques par les traces de fission sur huit apatites et deux zircons indiquent une surimpression thermique complexe au Tertiaire causée par des fluides hydrothermaux. Cinq datations sur apatite provenant du gisement aurifère de Fort Knox ont fourni un âge moyen de 41 Ma, une autre datation de l'indice minéralisé de Stepovich a donné 80 Ma, et deux autres ont fourni pour Pedro Dome un âge moyen de 67 Ma. Les niveaux d'altitude de la provenance de ces échantillons chevauchent, mais pas leur âges, ce qui indique une histoire thermique différente pour chaque site étudié.Les âges sur apatite du gisement aurifère de Fort Knox diminuent en fonction de l'altitude de 42 à 36 Ma, mais la tendance du changement dans les âges indique un refroidissement complexe. Deux âges de ~51 Ma sur zircon révèlent que les températures culminantes ont approché ou dépassé ~180 °C. Les minéraux d'altération dans le gisement, représentés par l'assemblage de calcédoine + zéolite + calcite + argile, dérivent de dépôts engendrés par un système paléo-hydrothermal. Ces résultats suggèrent pour le refroidissement du système un cheminement complexe entre 51 et 36 Ma, passant de > 180 à < 110 °C, et que le refroidissement final en-dessous de 60 °C n'est apparu que postérieurement à environ ~25 Ma.L'âge de 80 Ma obtenu pour l'indice de Stepovich résulte soit du refroidissement après l'intrusion du pluton sous-jacent (~90 Ma), ou d'une surimpression thermique postérieure à l'intrusion, survenue il y a environ 50 Ma. Il est possible que les échantillons datés de 67 Ma pour le Petro Dome aient été rajeunis durant la phase d'échauffement ultérieure. Les différences dans les résulats obtenus pour les différents sites étudiés, et la présence de l'assemblage de minéraux d'altération tardive à Fort Knox, suggèrent que les fluides responsables de l'événement thermique provenaient en majeure partie du pluton de Fort Knox fortement fracturé et poreux. [Traduit par la rédaction]