Abstract

Proglacial subaquatic fans between Leamington and Colchester, Essex County, Ontario, were deposited in glacial Lake Maumee at the end of the Port Bruce Stade by ice retreating northward. Some fans were buried by till and glaciolacustrine materials. One fan surface, northwest of Leamington, was only modified by lake current that transgressed and regressed over it. An aggregate excavation (Bondi site) exists within the surface of this fan. We describe the sedimentology of the site that provides evidence for fan and overlying bar deposits.Lake levels fell to the levels of lakes Arkona (216 m) and Ypsilanti (122 m) following the deposition of the fans. Large terrestrial areas supported plants and animals. Their presence is recorded at the Bondi site by a single bone and several organic mats recovered from the fan and bar sediment contact at two separate exposures. Radiocarbon dates on the bone of 13 410 ± 100 BP (TO-1803), organic material dates of 13 225 ± 200 BP (BGS-1404) and 13 150 ± 100 BP (WE-01-89), the altitude. (209 m), and the sedimentological setting indicate deposition during the Lake Arkona (216 m) – Lake Whittlesey (226 m) transition period.The pollen and plant macrofossil assemblages recovered from the organic material indicate a forest–tundra environment, with a mean July temperature of 14 °C. This interpretation fits well with the bone identified as cf. Euceratherium sp., a shrubox. The discovery of cf. Euceratherium sp. is surprising, as its previous range was south and west of this site. The organic material was subsequently buried by the formation of a bar as water levels rose within the Lake Erie basin and transgressed the site.

Les éventails subaquatiques proglaciaires entre Leamington et Colchester, comté d'Essex, Ontario, furent déposés dans le lac glaciaire Maumee, à la fin du Stade de Port Bruce, par le glacier retraitant vers le nord. Certains éventails furent recouverts par du till et des matériaux glaciolacustres. Une surface d'éventail, au nord-ouest de Leamington, n'a été que légèrement modifiée par les courants dans les lacs qui transgressaient et régressaient au-dessus d'elle. Une excavation pour l'exploitation d'agrégats (site de Bondi) a été creusée à l'intérieur de la surface de cet éventail. Nous décrivons la sédimentologie de ce site qui fournit des enseignements sur les dépôts de l'éventail et de la barre sus-jacente.Les niveaux des lacs se sont abaissés aux niveaux des lacs Arkona (216 m) et Ypsilanti (122 m) à la suite du dépôt des éventails. Des plantes et des animaux avaient colonisés de vastes aires terrestres. Cette occupation est documentée au site de Bondi par la découverte d'un os et de tapis organiques, au contact qui sépare les sédiments de l'éventail et de la barre et qui est exposé à deux endroits. L'os est daté au radiocarbone de 13 410 ± 100 Av.P. (TO-1803) et le matériel organique de 13 225 ± 200 Av.P. (BGS-1404) et de 13 150 ± 100 Av.P. (WE-01-89), l'altitude (209 m), et le contexte sédimentologique, indiquent que le dépôt s'est formé durant la période de transition lac Arkona (216 m) – lac Whittlesey (226 m).Les pollens et les plantes macrofossiles recueillis dans le matériel organique indiquent un milieu de type forêt–toundra, et une température moyenne en juillet de 14 °C. Cette interprétation est compatible avec l'os identifié comme le représentant de cf. Euceratherium sp., un boeuf armé de bois. La découverte de cf. Euceratherium sp. est surprenante, car cette espèce n'était connue qu'au sud et à l'ouest de ce site. Le matériel organique a été subséquemment enterré par les matériaux d'une barre lors de la montée des niveaux de l'eau dans le bassin du lac Érié et de leur transgression sur le site. [Traduit par la rédaction]