New specimens of caenagnathid theropods are described from the Judith River Formation (Campanian) of southern Alberta, the Hell Creek Formation (Maastrichtian) of South Dakota, and the Bissekty Formation (Turonian) of Uzbekistan. With the exception of the Hell Creek specimen, and a vertebra from Alberta, all are from the symphysial regions of the lower jaws. Caenagnathids are rare and poorly known animals, and the described fossils preserve heretofore unknown features, including vascular grooves and foramina in the symphysial region, and the pattern of overlapping sutures between jaw elements. Most of the new specimens are different from the holotype of Caenagnathus collinsi Sternberg and may represent the second described species, Caenagnathus sternbergi. The two jaws from the Bissekty Formation are the first oviraptorosaurian jaws described from Uzbekistan and represent a new genus and species anatomically closer to Caenagnathus than to central Asian forms like Oviraptor, Conchoraptor and Ingenia. There are at least five characters that distinguish caenagnathid and oviraptorid jaws, but it is concluded that the length of the symphysial region must be used with caution. Jaw anatomy supports the idea that oviraptorids were well adapted for eating eggs, although their diet was probably not restricted to one food type.

De nouveaux spécimens de théropodes caenagnathidés sont décrits, ils proviennent de la Formation de Judith River (Campanien) de l'Alberta méridional, de la Formation de Hell Creek (Maastrichtien) du Dakota Sud, et de la Formation de Bissekty (Turonien) de l'Uzbekistan. À part le spécimen de Hell Creek, et une vertèbre de l'Alberta, ils appartiennent tous à des régions symphysiales de mâchoires inférieures. Les caenagnathidés sont des animaux rares et mal connus, et les fossiles décrits exposent des particularités inconnues jusqu'à présent, incluant des cannelures vasculaires et des foramina dans la région symphysiale, et la disposition des sutures chevauchantes localisées entre les éléments de la mâchoire. La majorité des nouveaux spécimens sont différents de l'holotype de Caenagnathus collinsi Sternberg, et pourraient représenter la deuxième espèce décrite, Caenagnathus sternbergi. Les deux mâchoires provenant de la Formation de Bissekty sont les premières mâchoires d'oviraptorosaurien décrites provenant de l'Uzbekistan, et elles représentent un nouveau genre et espèce qui est du point de vue anatomique plus proche parent avec Caenagnathus qu'avec les formes de l'Asie centrale telles Oviraptor, Conchoraptor et Ingenia. Il y a au moins cinq caractères qui permettent de distinguer les mâchoires de caenagnathidés et de celles d'oviraptidés, mais la conclusion est que la longueur de la région symphysiale ne doit être utilisée qu'avec prudence. L'anatomie des mâchoires renforte l'idée que les oviraptoridés étaient bien adaptés pour manger des oeufs, bien que leur alimentation n'était pas limitée à ce type de nourriture. [Traduit par la rédaction]