On the Îles de la Madeleine, a rock platform as much as 20 m asl, locally with clam borings, is correlated to the regional interglacial surface at 2–8 m; its anomalous height may be a consequence of salt tectonics. Overlying lagoonal and paludal organic beds, one with Th/U ages of 89–101 ka, record the Sangamonian climatic optimum (substage 5e), which culminated in forest more thermophilous than that of the Holocene optimum. Overlying littoral gravel and sand, considered analogous to sediments in present-day tombolos, and organic beds with less temperate pollen types were deposited during the marine transgressive climax of substage 5e and thus indicate that sea level remained high after the thermal optimum, as in Holocene time. Cold-based Early Wisconsinan ice, probably centred on the Magdalen Shelf, tectonized bedrock and interglacial beds and deposited till upon them. Periglacial features indicate a subsequent long cold period. An organic bed dating from 11.3 to 10.6 ka records a warm interval followed by cooling. Buried peat, a submerged fossil sea cliff, and barrier beaches record a marine transgression during the late Holocene.

Sur les îles de la Madeleine, une plate-forme rocheuse surplombant jusqu'à 20 m le niveau de la mer, localement forée par les mollusques, est mise en corrélation avec une aire interglaciaire régionale élevée de 2–8 m; son altitude anormalement élevée semble être la conséquence d'effets de tectonique saline. Les couches organiques sus-jacentes, d'origine lagunaire et paludéenne, dont une fournit des âges Th/U de 89–101 ka, représentent l'optimum climatique du Sangamonien (sous-étage 5e), durant lequel a poussé une forêt plus thermophile que celle qui existait durant l'optimum climatique de l'Holocène. Les graviers et les sables sus-jacents, considérés similaires aux sédiments des tombolos actuels, et les lits organiques comportant des types de pollens caractéristiques d'un climat moins tempéré furent déposés durant le climax de transgression marine du sous-étage 5e et, par conséquent, ils indiquent que le niveau de la mer s'est maintenu élevé après l'optimum thermique, tout comme durant l'Holocène. L'englaciation au Wisconsinien inférieur, probablement centrée sur la plate-forme de Madeleine, a déformé le substratum rocheux et les lits interglaciaires, et a ensuite déposé le till. Les phénomènes périglaciaires témoignent que, subséquemment, la région fut sous l'influence d'une longue période de climat froid. Un lit organique datant de 11,3 à 10,6 ka enregistre un intervalle chaud suivi d'un refroidissement. La tourbe enfouie, une falaise littorale fossile submergée et les cordons littoraux documentent l'existence d'une transgression marine durant l'Holocène tardif. [Traduit par la rédaction]