Abstract

Tide Lake was the largest glacier-dammed lake in British Columbia before its demise in the early twentieth century. Situated in the northern Coast Mountains, the lake was impounded by Frank Mackie Glacier and its Neoglacial end moraine. A study of Tide Lake has provided information on styles of glaciolacustrine sedimentation and the chronology of the Neoglacial interval.Much of the sediment underlying the floor of Tide Lake was transported by subglacial and proglacial meltwater streams flowing from nearby glaciers. During the last phase of the lake, large subaqueous fans were built in front of Berendon and Frank Mackie glaciers, and deltas formed on the east side of the basin. Rhythmically bedded fine sediments, which cover much of the lake floor but are almost completely lacking on the slopes above, were deposited from underflows originating on deltas and subaqueous fans and by fallout from interflows and overflows.Three major and one minor lake phases are recognized from stratigraphic, geomorphic, radiocarbon, and dendrochronological data: the earliest phase is undated, but older than 3000 BP (1300 B.C.); the second phase has yielded radiocarbon ages of 2600–2700 BP (800–1000 B.C.); a third, minor phase, during which Tide Lake was restricted to the northern part of the basin, began before 1600 BP (A.D. 350–550) and probably ended a few hundred years later; the last phase may have begun as early as 1000 BP (A.D. 1000–1150), peaked in the seventeenth century, and ended in the early twentieth century. During each of the four phases, Tide Lake fluctuated in a complex fashion and at times was empty. The second phase corresponds to a widely recognized middle Neoglacial advance in western North America; the last phase is coincident with the Little Ice Age. Outburst floods from Tide Lake in the nineteenth and early twentieth centuries devastated Bowser River valley as far downstream as Bowser Lake. The last of the floods occurred around A.D. 1930 when the Frank Mackie moraine was breached and the lake emptied for the last time.

Le lac Tide, avant son disparition au début du vingtième siècle, représentait le plus grand lac de barrage glaciaire qui existait en Colombie-Britannique. Il était situé dans le nord de la Chaîne côtière; le volume d'eau du lac était retenu par le glacier de Frank Mackie et sa moraine terminale néoglaciaire. L'étude du lac Tide a fourni des enseignements sur les styles de sédimentation glaciolacustre et sur la géochronologie de l'intervalle du Néoglaciaire.Une grande quantité de sédiments sous-jacents au plancher du lac Tide fut transportée par les effluents subglaciaire et proglaciaire formés à partir de la fonte des glaciers voisins. Durant le dernier stade de l'existence du lac, des puissants éventails subaquatiques ont été construits près du front des glaciers de Berendon et de Frank Mackie et des deltas se sont formés sur le côté oriental du bassin. Les sédiments à grain fin et à stratification rythmique, lesquels recouvrent la plus grande partie du plancher du lac, mais qui sont presque complètement absents sur les pentes plus élevées, furent déposés à partir de sousécoulements prenant naissance sur les deltas et les éventails subaquatiques, et par les déversements interfluviaux et d'inondations.Les données fournies par l'étude stratigraphique et géomorphologique, et par les datations au radiocarbone et la dendrochronologie permettent de retracer dans l'histoire de ce lac trois phases majeures et une phase mineure : la plus ancienne phase n'est pas datée, mais elle est antérieure à 3000 ans Av.P. (1300 Av.J.-C.); la seconde phase a fourni des âges radiocarbone de 2600–2700 ans Av.P. (800–1000 Av.J.-C.); la troisième phase, durant laquelle l'étendue du lac Tide était restreinte à la partie nord du bassin, a débuté antérieurement à 1600 Av.P. (350–550 Apr.J.-C.), et s'est probablement terminée quelques centaines d'années plus tard; la dernière phase a commencé il y a au moins 1000 ans Av.P. (1000–1150 Apr.J.-C.), a atteint son maximum au dix-septième siècle et a pris fin au début du vingtième siècle. Durant chacune des quatre phases, le niveau du lac Tide a fluctué de manière complexe, et durant certaines périodes il était vide. La deuxième phase correspond à une avancée au Néoglaciaire moyen, largement reconnue dans l'Ouest de l'Amérique du Nord; la dernière phase coïncide avec le Petit âge glaciaire. Les flots de débâcles émanant du lac Tide durant le dix-neuvième siècle et le début du vingtième siècle ont produit des inondations dans la vallée de la rivière Bowser, aussi loin en aval qu'au lac Bowser. La dernière des inondations s'est produite autour de 1930 Apr.J.-C. suite à une échancrure dans la moraine de Frank Mackie qui a entraîne l'évacuation des eaux du lac une dernière fois. [Traduit par la rédaction]