Handpicked, acid-washed diopside, orthopyroxene, and olivine separates from 14 lherzolite nodules from four localities in southern British Columbia have been analyzed for 87Rb/86Sr and 87Sr/86Sr. The host lavas, of late Cenozoic to Pleistocene age, are nepheline-normative alkali basalt and basanite with Sr and Nd isotopic ratios (0.7025–0.7029; 0.51310–0.51326) close to those of mid-ocean ridge basalt. The present-day Sr isotopic compositions of nodule diopsides (9–239 ppm Sr) are 0.7021–0.7041, similar to those of the host rocks. Orthopyroxene and olivine, however, have 87Rb/86Sr ratios of 0.1 to > 1.0 and much more radiogenic Sr (87Sr/86Sr commonly 0.708–0.720), and in several cases the three minerals form linear arrays in 87Rb/86Sr versus 87Sr/86Sr plots. If interpreted as mineral isochrons, these give dates from 99 to 1989 Ma; many cluster around 440–770 Ma. Four nodules from two localities (West Kettle River and Big Timothy Mountain) give dates of 1201–1989 Ma. Maximum dates for the other localities (Jacques Lake and Lassie Lake) are 600–650 Ma.87Rb/86Sr ratios for acid leaches of crushed and sieved nodule material are generally < 0.706, and 87Sr/86Sr ratios for the host rocks are < 0.703, so radiogenic interstitial material or host contamination cannot explain the high ratios observed in the low-Sr minerals. The acid leaches lie both above and below mineral isochrons, virtually never exactly on the isochrons, indicating that secondary material, not cogenetic with the nodules, is present along grain boundaries. Discordant mineral points lie as expected for partially reset old isochrons, with olivine most easily reequilibrated by Sr isotopic exchange with less radiogenic minerals, orthopyroxene next in changeability, and clinopyroxene least modified.The nodules cannot be cognate or related in any way to recent magma genesis. The radiogenic Sr in low-Sr minerals is due to in situ decay of Rb and thus the nodules are Proterozoic upper mantle, some of an age similar to the 1.7–2.3 Ga granitic basement that tectonically underlies southwestern Quesnellia in the same region containing the nodule-bearing vents. The 440–770 Ma isochrons are speculatively correlated with Late Proterozoic to early Paleozoic craton-margin-forming rift event(s). Pre-Phanerozoic mantle lithosphere extends as far west as the Okanagan Valley in southern British Columbia.

Des concentrés de grains choisis à la main et lavés à l'acide de diopside, orthopyroxène et olivine de 14 nodules de lherzolite, provenant de quatre localités de la partie méridionale de la Colombie-Britannique, ont été analysés pour 87Rb/86Sr et 87Sr/86Sr. Les laves contenant les nodules sont datées du Cénozoïque tardif à Pléistocène, elles sont formées de basalte alcalin et basanite néphéline-normatifs avec des rapports isotopiques de Sr et Nd (0,7025–0,7029; 0,51310–0,51326) voisins de ceux des laves de type basalte à crête médio-océanique. Les compositions des laves actuelles en isotopes du Sr dans les nodules de diopside (9–239 ppm Sr) possèdent les rapports 0,7021–0,7041, similaires à ceux des laves qui portent les nodules étudiés. Cependant, l'orthopyroxène et l'olivine ont de rapports 87Rb/86Sr qui varient de 0,1 à plus grand que 1,0, un Sr beaucoup plus radiogénique (87Sr/86Sr généralement 0,708–0,720), et dans plusieurs cas les trois minéraux exhibent dans leurs diagrammes des distributions linéaires de 87Rb/86Sr et 87Sr/86Sr. L'interprétation des isochrones pour ces minéraux fournit des âges de 99 à 1989 Ma, dont plusieurs sont regroupés autour de 440–770 Ma. Quatre nodules de deux localités différentes (rivière West Kettle et mont Big Timothy) fournissent des âges de 1201–1989 Ma. Les âges maxima pour les autres localités (lac Jacques et lac Lassie) sont de 600–650 Ma.Les rapports 87Sr/86Sr pour le matériel nodulaire broyé, tamisé et lavé à l'acide sont généralement < 0,706, et les rapports 87Sr/86Sr des roches contenant les nodules sont < 0,703; donc le matériel interstitiel ou une contamination par la roche incorporant les nodules ne peuvent expliquer les rapports élevés observés dans les minéraux pauvres en Sr. Les données des échantillons lessivés à l'acide se situent aussi bien au-dessus et qu'au-dessous des isochrones de minéraux, virtuellement jamais exactement sur les isochrones, ce qui révèle qu'un matériel secondaire, non cogénétique avec les nodules, est présent sur la surface externe des grains. Suite à une remise à zéro partielle des vieilles isochrones, les points discordants de ces minéraux se disposent de la manière attendue, l'olivine étant rééquilibrérée le plus aisément par échange isotopique du Sr avec les minéraux moins radiogéniques, suivie par l'orthopyroxène, et le moins modifié est le clinopyroxène.Les nodules ne sont pas apparentés et ni reliés, de manière quelconque, à une origine magmatique récente. Le Sr radiogénique dans les minéraux pauvres en Sr est dû à une désintégration in situ du Rb, et par conséquent les nodules originent du manteau supérieur protérozoïque, certains étant d'âge analogue à celui du socle granitique de 1,7–2,3 Ga, lequel est dans la même région recouvert tectoniquement par la partie sud-ouest du Quesnellia, où apparaissent les évents renfermant les nodules. Les isochrones 440–770 Ma sont remarquablement bien corrélées avec la marge du craton, d'âge protérozoïque tardif à paléozoïque précoce, lieu de formation du ou des évents du rift. Le manteau lithosphérique pré-phanérozoïque s'étend aussi loin vers l'ouest que la vallée d'Okanagan dans la partie méridionale de la Colombie-Britannique. [Traduit par la rédaction]