Abstract

The Bic fault is exposed along the shoreline of the St. Lawrence River, 21 km southwest of Rimouski, for 210 m at Cap à l'Orignal and for 100 m at Cap Enragé. The fault brings in contact two major thrust sheets, the Des Seigneuries and the Des Iles, Cambrian lithologies of the former overlying Ordovician rocks of the latter. In the Taconic Orogen, such contacts are normally thrust faults, but the Bic fault is a dextral strike-slip fault, striking east–west and dipping southward. A study of a narrow zone straddling the fault and an adjacent part of the Des Seigneuries thrust sheet has led to the recognition of four successive stages of deformation, all compatible with a northeast–southwest-trending strain ellipsoid. The two first stages are most important: stage 1 brought about regional folding and faulting, whereas stage 2 was characterized by the development of various structural elements (C–S fabrics, stretching lineation, Riedel shears, and kink bands) exclusive to the fault zone. We infer that (i) in the study area, the Bic fault constituted a lateral ramp along which the Des Seigneuries thrust sheet slid horizontally westward; and (ii) emplacement of Ba–Pb–Zn deposits took place slightly after this movement, probably during regional uplift of the orogen in Late Ordovician to Early Silurian time. The latter hypothesis tends to be corroborated by model lead ages of galena in two deposits.

La faille du Bic se trouve sur la rive sud du fleuve St. Laurent, à 21 km au sud-ouest de Rimouski. Elle est exposée sur une longueur de 210 m au cap à l'Orignal et sur 100 m au cap Enragé. Cette faille est particulièrement intéressante parce qu'elle superpose les roches du Cambrien de la nappe des Seigneuries aux roches de l'Ordovicien de la nappe des Iles. Dans l'Orogène taconien, de tels contacts se font habituellement par le biais d'une faille de chevauchement; cependant, la faille du Bic est une faille de décrochement dextre, de direction est-ouest et inclinée vers le sud. L'étude d'une bande étroite de part et d'autre de cette faille ainsi que de la portion adjacente de la nappe des Seigneuries a permis d'attribuer à quatre étapes successives la déformation observée. La quasi-totalité de cette déformation est compatible avec un ellipsoïde de la déformation orienté nord-est sud-ouest. Les deux premières étapes sont les plus importantes : la première est caractérisée par le développement de plis et de failles régionaux, tandis que la seconde montre la formation de structures propres à la zone de faille (fabriques C–S, linéation d'étirement, « kink bands », etc.). En conclusion, nous proposons (i) que dans l'aire d'étude, la faille du Bic ait joué le rôle d'une rampe latérale en permettant à la nappe des Seigneuries de glisser horizontalement vers l'ouest; et (ii) que les gîtes de Ba–Pb–Zn furent mis en place peu de temps après ce mouvement, probablement au cours d'un soulèvement régional de l'orogène durant l'Ordovicien tardif ou le Silurien précoce. Cette dernière hypothèse est appuyée par l'âge modèle calculé des isotopes du plomb des galènes de deux gîtes.