Mokowan Butte in southwestern Alberta is capped by 32 m of unconsolidated sediment comprising five tills and their associated paleosols. Previous stratigraphic work has indicated that the older tills are probably Early Pleistocene to late Tertiary in age. Paleomagnetic studies, based on 125 samples, show that the uppermost till–paleosol unit and the modern subsoil are normally magnetized, whereas the till–paleosol units from the middle of the sequence have reversed magnetization. We argue that these belong to the Brunhes and Matuyama polarity zones, respectively. The lowest part of the sequence has not been studied in detail and is generally too coarse for paleomagnetic sampling, and samples that have been obtained contain no accurate record of the paleofield. These new data, together with those from Wellsch Valley in Saskatchewan, Banks Island in the Northwest Territories, Fort Selkirk in the Yukon, and Merritt in British Columbia, bring to five the number of early Quaternary sequences in Canada that have yielded a record of glacial sediments deposited during the Matuyama chron, and hence record glacial events prior to the last reversal of the geomagnetic field (720 ka).

La butte de Mokowan, dans le sud-ouest de l'Alberta, est coiffée par 32 m de sédiments meubles incluant cinq dépôts morainiques et leurs paléosols associés. Selon les études stratigraphiques antérieures, les plus anciens dépôts morainiques seraient d'âge pléistocène précoce à tertiaire tardif. Les mesures paléomagnétiques, sur 125 échantillons, révèlent que l'unité sommitale moraine–paléosol et le sous-sol actuel sont caractérisés par une aimantation normale, tandis que les unités moraine–paléosol du milieu de la séquence montrent une aimantation inversée. Nous croyons que ces unités correspondent aux magnétozones de Brunhes et de Matuyama, respectivement. La partie inférieure de la séquence n'a pas été étudiée en détail, elle est en général formée de matériaux trop grossiers pour un échantillonnage paléomagnétique adéquat, et les échantillons prélevés n'ont pu fournir des résultats précis sur le paléochamp. Ces nouvelles données, ajoutées à celles connues de la vallée Wellsch en Saskatchewan, de l'île Banks du Territoire du Nord-Ouest, de Fort Selkirk du Yukon et de Merritt de la Colombie-Britannique, portent à cinq le nombre de séquences du Quaternaire précoce au Canada qui fournissent un registre de dépôts de sédiments glaciaires datant de l'époque de Matuyama, et par conséquent elles documentent des évènements glaciaires antérieurs à la dernière inversion du champ magnétique terrestre (720 ka). [Traduit par la rédaction]