Thawing of ice-bonded sediment below the sea floor accompanies sea-level rise and shoreline retreat along the Beaufort Sea coast. The rate of thaw is primarily controlled by the warm spring and summer discharge of the Mackenzie River, which affects sea-bottom temperatures to water depths of 10–20 m. The intensity of the warming at any one location decreases with depth until continuous sub-0 °C temperatures are encountered. Sea-level rise eventually brings the sea floor into the cold sea-water zone and thawing stops. Therefore thawing is also controlled by the residence time in the warm zone. Sedimentation or scouring can, respectively, slow or accelerate the increase in water depth and thereby modify the rate of thaw progression. This, combined with changes in the rate of coastal retreat, can produce a subbottom frost table with considerable relief. In the extreme, ice bonding within a few metres of the sea floor can be explained by accelerated submergence.

Le long de la côte de la mer de Beaufort, le dégel des sédiments cimentés par de la glace, sous le fond marin, accompagne le soulèvement du niveau de la mer et le recul de la ligne de rivage. Le taux de dégel est contrôlé, premièrement, par les sources d'eau réchauffée et par le débit de la rivière Mackenzie durant la période estivale, que modifient les températures du fond marin à des profondeurs de 10 à 20 m. Ce réchauffement décroît partout avec la profondeur jusqu'à la recontre de températures maintenues de manière continue sous-0 °C. L'élévation du niveau de la mer amène éventuellement le fond marin au niveau de la zone d'eau froide et met fin au dégel. Cependant, le dégel dépend aussi du temps de résidence dans la zone réchauffée. Sédimentation ou affouillement peuvent, respectivement, ralentir ou accélérer l'accroisement de l'épaisseur de la tranche d'eau, et par conséquent modifier le taux de progression du dégel. Ces phénomènes, combinés aux changements de taux du recul des côtes, peut créer une nappe gélive sous le fond océanique ayant un important relief. Dans le cas extrême, la présence de glace cimentant les sédiments dans les quelques premiers mètres sous le fond marin peut être expliquée par un événement de submersion brutale. [Traduit par la rédaction]