The Battleford glacier created shearing and softening of bedrock clays, contributing to widespread slope instability along the valley of the North Saskatchewan River. The Battleford glacier flowed southeastward down the valley of the North Saskatchewan River during its final stage in west-central Saskatchewan. It created flutings, crevasse fillings, folding and faulting in ice-thrust ridges, and extensive horizontal gouge zones filled with soft, malleable clay. Extensive drilling and testing for the foundations of the Maymont bridge provided definitive data outlining at least three gouge zones. The shallowest gouge zone at an elevation of 465 m defines the base of the most severe glacial folding and deformation of the bedrock in at least one of the ice-thrust ridges. The deeper gouge zones are at about 433 and 438 m elevation. Postglacial landslides (slumps) along the southern side of the North Saskatchewan River are controlled by the gouge zones, which are low-friction slide surfaces along which large horizontal movements took place. Multiple normal faults and graben structures in the landslide mass could have been the mechanism for horizontal movement and extension with little or no rotation. Two main slide masses have been identified: the lower one moved on the middle gouge zone (438 m), and the upper one moved on the upper gouge zone (465 m).

Le glacier Battleford a créé cisaillement et amollissement des argiles du substratrum, ce qui a contribué à l'instabilité très répandue des versants de la vallée de la rivière Saskatchewan Nord. Durant l'épisode final d'occupation du centre-ouest de la Saskatchewan par le glacier Battleford, ce dernier progressait vers le sud-est en aval de la vallée de la rivière Saskatchewan Nord. Il a alors engendré des cannelures, le comblement de crevasse, des plis et failles dans les crêtes de poussée du glacier et des zones broyées horizontales, réparties sur de grandes étendues et formées d'argile molle et malléable. Les nombreux forages et essais qui ont été complétés dans le but d'étudier les fondations pour la construction du pont Maymont ont fourni des données précises qui ont permis de circonscrire au moins trois zones broyées. La zone broyée la moins profonde, à une élévation de 465 m, définit la base de la partie la plus fortement déformée et plissée due au glacier dans au moins une des crêtes de poussée glaciaire. Les zones broyées plus profondes apparaissent aux élévations 433 et 438 m. Les glissements de terrains (« slumps ») postglaciaires localisés le long de la rive sud de la riviere Saskatchewan Nord sont contrôlés par ces zones broyées qui forment des semelles de faible friction et le long desquelles les déplacements horizontaux ont été importants. Les nombreuses failles normales et structures de grabens dans les matériaux des glissements de terrains sont probablement responsables du mouvement horizontal et d'une extension sans rotation, ou a peine présente. Deux corps de matériaux de glissement ont été identifiés : celui à plus grande profondeur a glissé sur la zone broyée d'élévation moyenne (438 m), et celui de plus faible profondeur s'est déplacé sur la zone broyée supérieure (465 m). [Traduit par la revue]