The Middle Proterozoic Lackner Lake Complex is a circular alkalic syenite–carbonatite stock with a diameter of about 5.5 km. It intrudes granulite-rank Archean gneisses in the Kapuskasing Structural Zone of the Wawa Subprovince in the Superior Province of the Canadian Shield. It adjoins the Ivanhoe Lake fault zone, which forms the boundary with the Abitibi Subprovince and is the probable locus of maximum motion between the subprovinces. Specimens from 18 sites in the complex were analyzed paleomagnetically by alternating-field and thermal demagnetization and by saturation isothermal remanence tests. Large, recent viscous remanence components required removal before a stable remanence with a mean direction of 305.4°, 64.1 °(α95 = 5.2°) was isolated. Its pole of 53.7°N, 156.5°W (dp = 6.7°, dm = 8.3°) indicates emplacement at 1108 ± 10 Ma during a brief normal interval in a predominantly reversed-polarity time. This study indicates that there has been no postintrusion tilting of the Kapuskasing Structural Zone and that postintrusion uplift by unroofing did not exceed about 8 km.

Le complexe du Lackner Lake, d'âge protérozoïque moyen, est un petit massif intrusif de carbonatite–syénite alcaline ayant une forme circulaire de 5,5 km. Il pénètre les gneiss de type granulites de la zone structurale de Kapuskasing dans la sous-province de Wawa, qui fait partie de la province du lac Supérieur dans le Bouclier canadien. Il s'adjoint à la zone de failles du Ivanhoe Lake, qui forme la frontière avec la sous-province de l'Abitibi et où se situe probablement le lieu du mouvement maximum entre le deux sous-provinces. Les spécimens de 18 sites dans le complexe furent analysés paléomagnétiquement par désaimantation par champ alternatif et chauffage et par les tests de saturation rémanente isothermique. Il a été nécessaire d'effectuer une élimination des composantes importantes de rémanence visqueuse récente pour pouvoir isoler la rémanence stable ayant une direction moyenne de 305,4°, 64,1 °(α95 = 5,2°). Son pôle de 53,7°N, 156,5°O (dp = 6,7°, dm = 8,3°) indique que la mise en place date de 1108 ± 10 Ma, durant un bref intervalle de polarité normale dans une période de polarité à prédominance inverse. Cette étude révèle l'absence de tout basculement postintrusif de la zone structurale de Kapuskasing et que le soulèvement postintrusif par destruction de la voûte n'excède pas 8 km. [Traduit par la revue]