The Lac des Iles Complex is a late Archean, mafic to ultramafic complex that is host to 20.4 × 106 t Pt, Pd, and Au mineralization with an average grade of 6.34 g/t platinum-group elements (PGE). The 30 km2 complex, located in the Wabigoon Subprovince, consists of several coalescing mafic to ultramafic intrusive centers. The complex is emplaced into early gneissic tonalite and is contemporaneous with late granitoids.The magmatic evolution of the complex reflects the emplacement of multiple pulses of previously fractionated magma, some of which underwent subsequent in situ fractionation. Distinct magma sequences are recognized on the basis of intrusive relationships, differences in the cumulus minerals, crystallization order, and trace-element chemistry. These sequences are (1) hornblende gabbro, (2) gabbro and gabbronorite, and (3) ultramafic. Where there is evidence of intrusive relations, the most primitive sequences are emplaced late and occur toward the north end of the complex. Microprobe analyses indicate the following compositional ranges of mineral phases within the complex: olivine–Fo84–76, orthopyroxene—En82–67Fs15–30Wo2–3, and clinopyroxene—En53–46Fs3–12Wo41–51. Cyclic layering is developed only in the northern ultramafic part of the complex where several cycles of mesocumulate- to adcumulate-textured wehrlite, clinopyroxenite, and websterite are identified.Although the parental magma compositions are not well constrained, model calculations using major-element and rare-earth-element (REE) contents of cumulus phases and adcumulate rocks indicate that the parental magmas had mol MgO/(MgO + FeO) ranging from at least 0.61 to 0.54 and had fractionated REE abundances with CeN/YbN of approximately 5.0. Mineral chemistry and crystallization sequences indicate that the ultramafic and gabbroic parts of the complex had tholeiitic basalt parental magmas of picritic and high-alumina affinities, respectively.The major PGE mineralization at Lac des Iles occurs in the Roby Zone along the interface between the gabbro and gabbronorite in the southern part of the complex. This interface has been intruded by a sheet of pyroxene cumulate, which is probably part of the ultramafic sequence. The PGE sulphide mineralization in the Roby Zone is associated with disseminated chalcopyrite, pyrrhotite, pentlandite, pyrite, and altered silicates in (1) the pyroxene cumulate sheet, (2) the mixed gabbro–gabbronorite, and (3) the gabbroic pegmatite dikes and breccia zones. Cl-rich apatite and monazite are accessory phases associated with PGE mineralization PGE occurrences are also present within sulphide-bearing orthopyroxene–clinopyroxene cumulates in the northern ultramafic part of the complex. The Roby Zone mineralization is localized by mixing the PGE and sulphide-rich gabbronorite and pyroxene cumulates with the volatile-rich gabbro. The PGE are redistributed by late magmatic volatile activity, which generated mineralized gabbroic pegmatites and breccia zones.

Le complex du Lac des Iles est un complexe mafique à ultramafique, d'âge archéen tardif, qui contient jusqu'à 20,4 × 106 t de minerai de Pt, Pd et Au à teneur moyenne de 6,34 g/t d'éléments du groupe du platine (EGP). Le complex occupe 30 km2, est localisé dans la sous-province de Wabigoon et résulte du fusionnement de plusieurs centres intrusifs ultramafiques. Le mise en place du complexe est dans une tonalite gneissique plus ancienne et contemporaine de granitoïdes tardifs.L'évolution magmatique du complexe reflète l'emplacement de venues multiples de magma préalablement fractionné, dont une certaine portion résulte d'un fractionnement in situ subséquent. Les différentes séquences magmatiques sont reconnues sur le fondement de relations entre intrusifs, grâce aux différences minéralogiques des cumulats, à l'ordre de cristallisation et à la chimie des éléments traces. Ces séquences sont (1) gabbro à hornblende, (2) gabbro et gabbronorite et (3) ultramafite. Où se manifestent ces relations intrusives, les séquences les plus primitives furent mises en place tardivement, et elles affleurent à. l'extrémité nord du complexe. Les analyses à la microsonde des phases minérales du complexe fournissent des compositions variables : olivine—Fo84–76, orthopyroxéne—En82–67Fs15–30Wo2–3 et clinopyroxéne—En53–46Fs3–12Wo41–51. La stratification cyclique est développée uniquement dans la partie nord de l'ultramafite du complexe, où sont identifiés plusieurs cycles de texture allant de mésocumulats à adcumulats, composés de wehrlite, clinopyroxénite et webstérite.En dépit de la composition mal définie des magmas parentaux, les modèles de calcul fondés sur les teneurs des éléments majeurs et des terres rares dans les phases de cumulats, et dans les roches à adcumulats, indiquent néanmoins que les magmas parentaux possédaient des rapports mol MgO/(MgO + FeO) variant au moins entre 0,61 et 0,54 et des teneurs de terres rares fractionnées avec CeN/YbN autour de 5,0. La chimie des minéraux et les séquences de la cristallisation révèlent que les parties ultramafiques et gabbroïques du complexe dérivent de magmas parentaux de type basalte tholéiitique avec, respectivement, des affinités picritique et riche en alumine.Les dépôts principaux d'éléments du groupe du platine au Lac des Iles apparaisent dans la zone de Roby, le long de l'interface entre gabbro et gabbronorite, dans la partie sud du complexe. L'interface est traversée par un lit de cumulats à pyroxene, faisant probablement partie de la séquence ultramafique. La minéralisation de sulfures et d'éléments du groupe du platine dans la zone de Roby est associée à une dissémination de chalcopyrite, pyrrhotite, pentlandite, pyrite et des silicates altérés dans (1) le lit de cumulats de pyroxéne, (2) le mélange gabbro–gabbronorite et (3) les dykes de pegmatite gabbroïque et les zones de brèches. La chloroapatite et la monazite sont les phases accessoires associées aux dépôts des éléments du groupedu platine. Les EGP sont aussi présentes dans les cumulats à orthopyroxéne–clinopyroxène-sulfures de la partie nord du complexe. La minéralisation de la zone du Roby est à la rencontre du mélange des minéraux du groupe du platine, de la gabbronorite riche en sulfures et des cumulats de pyroxène avec le gabbro à composants volatils abondants. Les éléments du groupe du platine furent redistribués par une activité magmatique tardive des volatils, laquelle engendra les pegmatites gabbroïques et les zones de brèches minéralisées. [Traduit par la revue]